Accès à l’électricité : UNE CENTRALE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE À SOUFOUROULALLYE

Le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseini, a inauguré dimanche dernier à Soufouroulaye, la centrale solaire photovoltaïque d’une puissance de 40 Kwc.

malick alhousseini maiga ministre energie eau inauguration coupure ruban centrale solaire photovoltaique soufouroulallye

Le coût total des installations de la centrale de Soufouroulaye a été estimé à 150 millions de Fcfa.
La cérémonie s’est déroulée en présence du chef de cabinet du département, Abdoul Kader Haïdara, de la représentante du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Mme Kounta Mouna Touré, de la directrice nationale de l’Energie, Mme Théra Aminata Fofana, du directeur général de l’Agence des énergies renouvelables du Mali (AER-Mali), Souleymane Berthé. Le représentant du chef du village, Lassina Kamia et la représentante des femmes de Soufouroulaye, Mme Djénéba Dao et celui de la jeunesse, Souleymane Kamia ont également pris part à la cérémonie.
Le directeur général de l’AER-Mali, Souleymane Berthé a présenté les caractéristiques de la centrale solaire. Elle comprend 144 panneaux solaires, 6 onduleurs, 10 régulateurs, 72 batteries et 1 transformateur. Le réseau de la centrale alimente la ville avec 50 points d’éclairage public pour 83 abonnés sur 2 kilomètres.
En outre, le réseau a permis le branchement de 10 bâtiments administratifs, dont les centres de santé communautaire (Cscom) équipés des réfrigérateurs pour les vaccins, la dotation de 50 familles en équipements de cuissons (cuiseurs solaires et foyers améliorés).
Les équipements informatiques de la mairie, la sous-préfecture, les centres de santé, les écoles et la maison des jeunes seront alimentés par la centrale solaire du village. Elle alimentera aussi les radios rurales, le système de pompage d’un jardin d’un hectare pour les femmes, le centre de charge de 20 batteries, de production de glace, de séchage et du four solaire.
Il faut rappeler que cette infrastructure a été réalisée par l’Agence des énergies renouvelables du Mali (AER-Mali) dans le cadre du Projet de promotion des énergies renouvelables pour l’avancement des femmes (PENRAF). La représentante du PNUD, Mme Kounta Mouna Aicha Touré dira que ce projet vise à améliorer les conditions de vie de populations notamment les couches vulnérables (les femmes et les enfants) en milieu rural par une stratégie de promotion des énergies renouvelables, prenant en compte le genre. Selon elle, l’accompagnement du PNUD au département de l’Energie et Eau ne fait que commencer. Malick Alhousseini a expliqué que le choix du village de Soufouroulaye est dû à la vitalité de l’activité agropastorale et qui abrite aussi le camp des jeunes. Il a aussi annoncé que Soufouroulaye sera interconnecté sur le réseau de EDM. Il a salué l’accompagnement des partenaires aux actions du président de la République, qui selon lui compte donner d’ici 2017-2020, de l’énergie et de l’eau potable aux populations des quatre coins de notre pays.
Selon le ministre, la présente phase PENRAF est cofinancée conjointement par l’Etat du Mali, le PNUD et les communes bénéficiaires respectivement à hauteur de 1,6 milliard de Fcfa. Malick Alhousseini ajoutera que cette phase touchera toutes les Régions de notre pays et verra l’installation d’une centrale de 40 Kwc dans chaque village sélectionné pour l’installation des actions citées ci-dessus.

Envoyé spécial
Abdourhamane TOURÉ

 

Source: essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *