7ème Journée des banques et Etablissements financiers du Mali : Réflexion sur le « financement bancaire des entreprises au Mali : Défis et Opportunité »

Les 12 et 13 Mai 2017, dans la salle de conférence du palais des sports à l’ACI 2000,  s’est tenue  la 7ème Journée des banques et Etablissements financiers du Mali avec pour thème : « financement bancaire des entreprises au Mali : Défis et Opportunité ». A ce titre, la cérémonie d’ouverture  de la journée était présidée par le Ministre Boubou Cissé qui était accompagné par ses homologues de la  défense  M. Tiena Coulibaly ainsi des  investissements du  secteur Privé  M. Koniba  et du président des banques et établissement du Mali M. Moussa Diallo. C’était  en présence  des opérateurs économiques et  beaucoup d’autres personnalités.

konimba sidibe ministre Promotion Investissement secteur prive curriculum vitae cv biographie modec

Cependant, rappelons que la  journée des Banques et Etablissements du Mali est un cadre interactif de concertation, d’information  et d’échange sur les activités bancaires et leur évolution dans notre pays. A ce titre, elle a pour objet d’assurer la promotion et la vulgarisation des produits et services bancaires, l’information, la sensibilisation et l’éducation financière des populations ; la bancarisation de l’économie  et la promotion des moyens  de paiement (scripturaux, électronique, monétiques) ; la réalisation d’un objectif d’inclusion financière, l’appui à la formation et au renforcement des capacités des étudiants.

En effet, la promotion du financement des petites et moyennes entreprises et moyennes industries pose un certain nombre de questionnement auquel il faudra chercher des réponses adéquates.

A cet effet, pour l’adaptation des produits  et services bancaires à la couverture des besoins ; la complémentarité des actions des banques  et des institutions  de micro finance sur ce segment de clientèle ; a nécessité  la mobilisation de ressources longues pour répondre au besoin d’investissement dans les équipements productif et dans les infrastructures ; la nécessité absolue de faire évoluer les PME vers des structures plus formelles afin de mieux les accompagner.

Prenant la parole, le  président des banques et établissements du Mali dira que dans  la situation actuelle, il apparaît clairement que les instruments d’analyse du risque niveau des banques ne sont pas adaptés  à la structure  des PME/PMI. Il s’agit de l’analyse de la situation financière de l’entreprise fondée sur le bilan,  le compte d’exploitation, le plan de trésorerie prévisionnel.

A ses dires, les banques doivent s’ajuster à l’entreprise en changeant de modèle d’analyse, passant  de l’analyse financière  de l’entreprise exigeant des états financiers  à une analyse fondée sur des éléments physiques ou non financiers : meilleure connaissance du client, évaluation optimale de son outil de travail, appréciation de sa production, maitrise de son chiffre d’affaires et domiciliation de ses recettes sur un compte bancaire.

Le Cash-flow généré est entre autres indicateurs, un élément important qui peut permettre au banquier d’apprécier la capacité d’endettement et de remboursement de la clientèle PME/PMI  au regard de l’importance  de celle-ci dans le développement  et la croissance inclusive de notre pays.

Par ailleurs, les PME/PMI doivent ; dans le même temps, veiller à utiliser pleinement leur compte bancaire afin de pouvoir tracer financièrement toutes les opérations dans le cadre de leur activité. Elles doivent, au besoin, et, assurer une diffusion complète et correcte des informations aux banques.

Pour le ministre Boubou Cissé, il  dira qu’en 2017 la communauté bancaire et financière du Mali contribuera à la promotion d’un système financier  dynamique et performant au service  du développement et de la croissance économique du Mali.

Abdramane  SAMAKE

 

Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.