28ème Assemblée générale ordinaire : LE GROUPE ECOBANK FAIT SES COMPTES

Ecobank transnational incorporated (ETI), la maison mère du Groupe Ecobank, a tenu vendredi dernier à son siège à Lomé (Togo), sa 28ème Assemblée générale ordinaire suivie d’une session extraordinaire. Les deux sessions ont été présidées par le président du Conseil d’administration, Emmanuel Ikazoboh.

agent clientèle ecobank

D’importantes questions ont été examinées au cours de ces réunions : la stratégie de gestion des risques, la conversion des dividendes en monnaies locales, la nomination, en septembre 2015, d’un nouveau Directeur général, Ade Ayeyemi du Nigéria (qui a présenté un nouveau plan stratégique de développement de la banque), la fusion des actions, l’expansion technologique de la banque, l’augmentation des dividendes.

Les actionnaires minoritaires ont particulièrement exprimé leurs inquiétudes par rapport à la fusion des actions, une question qui a fait l’objet de débats très houleux. La question de la procédure judiciaire concernant l’ancien Directeur général de Ecobank (l’Ivoirien Thierry Tanoh) dont le licenciement a coûté 12 millions de dollars à l’institution financière a également été abordée.

Au terme de l’Assemblée générale ordinaire, les administrateurs ont approuvé les comptes de la société  pour l’exercice 2015 et l’affectation des bénéfices d’un montant de 60,77 millions de dollars. Ecobank transnational incorporated a également déclaré un dividende de 48,2 millions de dollars après deux années consécutives sans distribution de dividende. En outre, la session a renouvelé le mandat du Dr. Daniel Matjila, représentant de Public investment company (le Fonds de pension des fonctionnaires) pour trois ans. L’Assemblée générale a ratifié la cooptation en tant qu’administrateurs de Abdulla Al Khalifa, représentant du Qatar national bank, Ade Ayeyemi, directeur général du Groupe Ecobank et Mfundo Nkuhlu,http://bamada.net représentant de Nedbank group Limited. Ignace Clomegah et Mme Catherine Ngahu ont, eux aussi, été élus administrateurs. Par ailleurs, l’Assemblée générale a approuvé la reconduction du mandat des commissaires aux comptes, Deloitte Nigéria et Grant Thornton Côte d’Ivoire pour une nouvelle année.

Quant à l’Assemblée générale extraordinaire, elle a approuvé plusieurs résolutions y compris celle de la fusion des actions. Le communiqué issu de la réunion indique qu’une résolution relative à la consolidation des actions a été adoptée pour autoriser l’augmentation de la valeur nominale des actions ordinaires de la société de 2,5 cents à 50 cents de dollars par action.

Autre point important : en prélude à l’Assemblée générale, Ecobank avait procédé jeudi après-midi, au lancement de sa nouvelle campagne de marketing, intitulée « Aller de l’avant », basée sur trois piliers essentiels : la convenance, la pertinence et le choix c’est-à-dire la possibilité pour le client d’avoir accès aux différentes gammes de produits et services Ecobank. La cérémonie de lancement s’est déroulée en présence du Directeur général du groupe, Ade Ayeyemi, et de nombreuses autres personnalités.

Les deux sessions ont été suivies d’une conférence de presse animée par le président du Conseil d’administration et le Directeur général. Répondant aux questions des confrères, les deux dirigeants ont expliqué que la banque a noué des alliances stratégiques avec Nedbank en Afrique du Sud et entend faire la même chose en Afrique du Nord. Tout en reconnaissant la modestie des dividendes de cette année, ils ont assuré qu’ils mettront tout en oeuvre en vue de leur augmentation et de leur conversion en monnaies locales à l’avenir.

S’agissant de la fusion, il s’agit, selon eux, de restructurer la gestion des actions. « On comprend le sentiment des actionnaires minoritaires mais il faut que l’entreprise vive et nous allons apprécier », a laissé entendre Emmanuel Ikazoboh.

En perspectives, Ecobank entend mettre les clients au cœur de ses activités en tenant compte de l’évolution vers la banque en ligne car aujourd’hui, a souligné le nouveau Directeur général, les clients sont plus portés sur le mobile. « La banque entend investir dans l’expansion technologique pour pouvoir atteindre le maximum de personnes sans perdre de vue qu’avant l’utilisation de toute technologie, il y a lieu de faire un test pour protéger le système de l’institution financière contre la cybercriminalité et le piratage », indiquera-t-il.
L’Assemblée générale a retenu que les dividendes seront payés le 9 août 2016.

F. MAÏGA

Source : L’ Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *