Bla-San et Djenné : L’Office Moyen Bani hérite des infrastructures du PDI-BS

La semaine du 14 au 18 juin 2021 a enregistré des événements importants dans les zones de Bla-San et Djenné pour le programme de Développement de l’Irrigation dans le Bassin du Bani et à Sélingué (PDI-BS). Il s’agissait du transfert à l’Office du Moyen Bani des infrastructures réalisées dans le cadre du projet Moyen Bani et le PDI-BS ainsi que la validation des études d’aménagement de 10 000 hectares de plaine à vocation agro-pastorale de la rive droite du fleuve Niger à Djenné.

L’Office du Moyen Bani à travers son directeur, Mamadou TRAORE et le directeur national du génie rural, Agatham AG Alassane ont signé les actes de transfert le mardi 15 juin 2021, en présence du gouverneur et du maire de la région de San, respectivement colonel Ousmane Sangaré et Félicité Diarra.

Sans le PDI-BS, l’Office du Moyen Bani ne serait pas créé, a déclaré son directeur. Selon lui, ces infrastructures reçues étaient attendues avec impatience vue son importance dans la production mais aussi dans le fonctionnement de l’office. Il a rassuré que bon usage sera fait de ces biens si indispensables pour la sécurité alimentaire et le développement socioéconomique des zones du Moyen Bani.

A en croire le directeur national du génie rural, Agatham AG Alassane, le PDI-BS continuera à assister l’Office du Moyen Bani, jusqu’à ce qu’il soit autonome comme les autres offices du Mali. Il a encouragé Mamadou Traoré à s’investir pour l’atteinte des objectifs assignés à l’office.

Le gouverneur de la région de San, Colonel Ousmane Sangaré, a rappellé les efforts du gouvernement de la République du Mali avec l’appui des bailleurs de Fonds, pour la réalisation des infrastructures constituées de l’ouvrage structurant du seuil de Talo, inauguré le samedi 17 mars 2007 et ses aménagements connexes, notamment les plaines de Woloni : 8 750 ha ; les plaines de Tounga : 5 600 ha ; les plaines de San-Ouest : 5 500 ha ; les plaines de San-Est : 3 100 ha, soit 22 200 ha aménagés en submersion contrôlée. Ces aménagements permettront d’augmenter les productions et la productivité, a souligné le chef de l’exécutif régional. « Ils serviront de bases de la sécurité alimentaire, du changement climatique de la zone du Moyen Bani, du désenclavement, de la création d’emplois, de la sécurisation des revenus et de la réduction de l’exode rural des jeunes et femmes. En plus de ces avantages, la population du Moyen Bani se réjouit de la possibilité de couplage au seuil de Talo, d’une mini centrale hydro-électrique, pour la production électrique actuellement en cours de lancement à la Banque africaine de Développement (BAD) ». Le gouverneur de San a invité la direction de l’Office du Moyen Baní à prendre soins des infrastructures ainsi transférées en vue d’en assurer les entretiens et fonctionnements corrects pour l’atteinte des objectifs de production et de productivité, initialement assignés.

Les infrastructures transférées à l’Office du Moyen Bani

Le seuil de Talo a été réalisé dans le cadre du projet Moyen Bani. Il a une vocation agricole avec trois fonctions essentielles :

1-Surélever le niveau du fleuve Bani pour irriguer les plaines en amont et en aval ;

2-Assurer un débit sanitaire (5 à 10 m3/s) pour les usagers en aval du seuil (San, Djénné) ;

3-Permettre de relier les deux rives (pont métallique) du Bani pour assurer la circulation

La consolidation des infrastructures de la première phase du Projet Moyen Bani

CONSISTANCE DES TRAVAUX

Les travaux comprennent :

  • La réalisation d’un mur de soutènement en béton armé et protection aval en gabions en rive gauche du Bani ;
  • Les relevés topographiques sur l’ensemble des casiers des plaines de Tounga ;
  • La mise à niveau de trois (3) ouvrages de contrôle (démolition des obstructions des passes et installation de vannes supplémentaires) ;
  • La mise au gabarit du canal principal (surcreusement et profil avec risberme) et réparation en aval de la prise principale en rive droite ;
  • La mise au gabarit du canal principal de Toungan Est (élargissement de 4 à 16 m) ;
  • La démolition de l’ouvrage de chute en ruine de la vidange de Toungan Est et construction d’un nouvel ouvrage de chute en gabions ;
  • La mise en place de balises de repérage de niveau dans les casiers de Toungan Ouest, Centre et Est.

Aménagement des plaines de San-Ouest (canaux, digues, ouvrages d’alimentation et de vidange et préparation des terres cultivées)

CONSISTANCE DES TRAVAUX

  • Les relevés topographiques sur l’ensemble des casiers des plaines de San-Ouest :

La digue de berge de San-Ouest allant de Tabara à l’ouvrage de vidange de guélikoro San-Ouest à 44,6 km ;

  • La construction de huit (8) digues de protection ou de séparation des casiers totalisant 46,05 km ;
  • La construction d’un canal d’amenée principal entre la prise de Fori et le casier C de San Ouest ;
  • La construction des canaux principaux et secondaires au sein de chaque casier de San Ouest ;
  • La construction de neuf (9) ouvrages de contrôle ;
  • La construction de quatre (4) ouvrages de vidange suivis d’un ouvrage de chute en gabions ;
  • La construction de quatre (4) ouvrages de franchissement (dalots multiples) ;
  • Le labour des parcelles ;
  • La mise en place de balises de repérage de niveau dans les casiers de San Ouest.

Aménagement des plaines de San-Est

CONSISTANCE DES TRAVAUX

  • Les relevés topographiques sur l’ensemble des casiers des plaines de San-Est     (casier 1 et 2) ;
  • Une digue de berge de San-Est allant de l’ouvrage de vidange de Guelikoro à la digue route de San-Tineni 12 km
  • Trois (3) digues de séparation et de protection des casiers totalisant 20,7 km ;
  • Un canal d’amenée principal entre la prise de San-Est 1 et l’ouvrage de vidange de San-Est 2 ;
  • Des canaux principaux et secondaires au sein de chaque casier de San-Est (casier 1 et 2) ;
  • Un ouvrage de contrôle ;
  • Un ouvrage de vidange suivi d’un ouvrage de chute en gabion ;
  • Le labour des futures parcelles et la mise en place des balises de repérage de niveau dans les casiers de San Est (casier 1 et 2).

Atelier de validation de l’étude d’aménagement de 10 000 ha de plaines à Djenné

Le représentant du gouverneur de Mopti, Abdoulaye Cissé, dans son discours d’ouverture de l’atelier, a rappelé l’objectif sectoriel du Programme de Développement de l’Irrigation dans le Bassin du Bani et à Sélingué PDI-BS qui est de contribuer à l’accroissement de la sécurité alimentaire et à la réduction de la pauvreté, en prenant part de façon durable à l’augmentation de la production rizicole et des autres productions agro-sylvo-pastorales et piscicoles, dans sa zone d’intervention.

Dans la zone de Djenné, la première phase du Programme a consisté d’une part, en la réalisation des infrastructures nécessaires à l’irrigation de 15 000 ha de rizière dont 1 000 ha en maîtrise totale de l’eau à Sarantomo, 10 000 ha de bourgoutière, 250 ha de mares et étangs piscicoles, 50 ha de maraîchage, et d’autre part, en la mise en œuvre des actions devant conduire à la mise en valeur effective des surfaces aménagées et la protection de l’environnement.

C’est dans ce cadre que le PDI-BS a commandité une étude d’aménagement de 10 000 ha en vue d’accroître la production dans les plaines du Yongari et du Mangari.

L’étude a pour but de s’assurer que la variante d’aménagement proposée par l’étude d’Avant-Projet Détaillé APD correspond aux besoins réels et à la capacité des bénéficiaires. Selon le représentant du gouverneur, cet atelier permettra aux participants de prendre connaissance du projet et de valider les études.

Oumar KORKOSSE

Source: lechallenger

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.