Sale temps pour Siaka Diakité : Ses biens saisis pour 20 millions de FCFA et lui-même menacé de prison

Après le congrès constitutif du SYNTADE (Syndicat National des Travailleurs de l’Administration d’Etat) qui a vu l’élection de Yacouba Katilé à  la tête du syndicat, la mouvance adverse, dirigée par Siaka Diakité, par ailleurs patron de l’UNTM, a refusé de remettre les clés des bureaux du SYNTADE au nouveau dirigeant. Siaka a également refusé de quitter lesdits lieux. Ce qui a conduit le SYNTADE à initier une procédure d’urgence  au tribunal de la commune 3 de Bamako. Objectif: obliger Siaka à quitter les bureaux et en remettre les clés sous astreinte d’un million de FCFA par jour de retard. La demande du SYNTADE a été déclarée bien fondée  par le tribunal qui a ordonné à Siaka de s’y soumettre. 

Siaka Diakité untm mali

Siaka Diakité,

Le conseil de Siaka Diakité, Maître Alou Diarra, a interjeté appel de l’ordonnance du juge de la commune 3. En son audience du vendredi 1er novembre 2013, la Cour d’Appel de Bamako, par Arrêt n°431, a confirmé l’ordonnance.Entre-temps, l’astreinte prononcée par le premier juge contre Siaka s’était accumulée jusqu’à atteindre 20 millions de FCFA.Le SYNTADE a obtenu du juge de la commune 3 de condamner Siaka Diakité à lui payer ce montant.Siaka a fait appel de cette noiuvelle décision et sur son recours, la Cour d’Appel se prononcera le 22 novembre.Devant la Cour, à l’audience du 8 novembre 2013, l’avocat de Siaka a fait valoir que son client ne détenait pas les clés des bureaux du SYNTADE et qu’il n’occupait pas les lieux. Il a ajouté qu’aucun document contraire n’était versé au dossier. Réplique du SYNTADE: Siaka a été condamné à quitter les lieux et il s’entête à ne pas exécuter la décision de justice rendue malgré deux sommations d’huissier à lui adressées les 4 et 30 septembre 2013; il doit donc payer pour sa « résistance abusive »…

 

Saisie des biens de Siaka Diakité

En attendant, le SYNTADE, munie de l’ordonnance qui condamne Siaka à lui payer 20 millions d’astreinte, a fait saisir les biens de l’intéressé. Notamment ses comptes bancaires. Selon Maître Alou Diarra, les biens de l’épouse de Siaka sont compris dans la saisie pratiquée. Quant aux avocats du SYNTADE, ils se promettent, au cas où la saisie ne permettrait pas de recouvrer l’intégralité des 20 millions, de contraindre Siaka par corps, c’est-à-dire de le faire emprisonner. Un membre du nouveau bureau du SYNTADE déclare même que suite à un des indices graves, le syndicat  projette de réclamer à Siaka, par la voie pénale, une somme de 80 millions de FCFA.

 

Siaka empêché de tenir congrès

Pendant que le débat judiciaire n’a pas fini de rebondir, Siaka Diakité a décidé de convoquer pour jeudi 7 novembre 2013 un nouveau congrès du SYNTADE, étant entendu qu’il ne reconnaît pas la validité de celui qui, il y a deux mois, a abouti à l’élection de Yacouba Katilé.   La tenue de ces assises a été empêchée par le procureur de la commune 3 de Bamako qui, sur la base de la décision judiciaire ordonnant à Siaka de remettre les clés des bureaux à Katilé, a dépêché près de 200 policiers à la Maison des Aînés où les congressistes devaient se réunir.

 

Il convient de signaler que l’enjeu fondamental de la la bataille du SYNTADE est le contrôle de la centrale syndicale UNTM. En effet, celui qui dirige le SYNTADE a toutes les chances de prendre la direction de l’UNTM lors du prochain congrès de la centrale. Ce congrès ne saurait tarder car le mandat de Siaka a expiré depuis 2011. D’un point de vue politique, Siaka ne détient pas les meilleures cartes car il reste membre du FDR, le front politique opposé à l’actuel chef de l’Etat.

 

Abdoulaye Koné

SOURCE: Procès Verbal
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.