Les brèves… : Coordination des associations et groupements de commerçants détaillants du Mali: Une organisation mise en lambeaux par les élections consulaires

Hama Abba Cissé president commercant detaillantLe grand perdant des élections consulaires de la CCIM qui viennent d’être bouclées, c’est vraiment Hama Cissé et son organisation professionnelle : la Coordination des associations et groupements de commerçants détaillants du Mali. Après le K.O debout enregistré avec la débâcle des listes parrainées par leur leader, Boubacar Tandia, ils ont été coiffés au poteau au niveau de la nouvelle chambre de commerce et d’industrie du district de Bamako, par leur adversaire de tous les temps, le Syndicat national des commerçants détaillants du Mali (Synacodem) dont le président, Cheick Oumar Sacko, devient le premier président de cette toute nouvelle structure combien stratégique. Jamais deux sans trois, dit-on souvent car Hama Cissé qui s’est affiché avec quelques membres influents de son organisation aux côtés de Guittèye ont encore perdu devant Youssouf Bathily. Et il nous revient que ce soutien à Guittèye ne faisait pas l’unanimié au sein de son organisation de commerçants détaillants, certains ayant préféré soutenir Youssouf Bathily. Une façon d’affaiblir Sacko parrainé par Guittèye.

 

AFFAIRE HUISSIER DAOUDA DIAKITE-FEMAFOOT

Les mis en cause à la Femafoot déclarés non coupables

Le verdict du procès qui opposait M. Daouda Diakité, huissier de justice, au Comité exécutif de la Fédération malienne de football (Femafoot) est tombé. Le procès a eu lieu, le mardi 15 septembre 2015, au Tribunal de la commune IV. Une audience extraordinaire s’est déroulée pour vider le dossier.  Au terme de 8 heures de débats, le Tribunal a déclaré que les sieurs Yacouba Sidiki Traoré, secrétaire général de la Fémafoot, Mamadou Diallo, secrétaire général adjoint et Abdoulaye Bakiya ne sont pas coupables des faits à eux reprochés.

A noter que Boubacar Baba Diarra, président de la Fédération malienne de football, n’a pas comparu. La raison est que Moussa Aly Yattara, président du Tribunal de la commune IV, a estimé que son témoignage n’était plus nécessaire.

Par ailleurs, la plainte du cadreur blessé et qui avait vu son appareil endommagé aurait été jugée irrecevable, selon un avocat de la Femafoot. Rappelons que le cadreur en question réclamait la somme de 12 millions FCFA comme frais de réparation du préjudice.

 

LUTTE  CONTRE LA CORRUPTION

Le Fmi souhaite que les déclarations de biens des dirigeants soient publiques

Lors de son exposé pendant la conférence de presse tenue dans les locaux du ministère de l’Economie et des finances, le chef de la délégation du Fmi en fin de mission, a laissé entendre qu’il y a une corrélation entre la corruption et la croissance économique.           Avant d’ajouter que le Mali a fait des efforts considérables, même s’il faut attendre la publication des indices collectés par les organisations spécialisées dans ce domaine pour en savoir davantage. Il a fait remarquer au passage, que depuis 2013, il n’a pas été publié de nouveaux éléments d’appréciation par ces organisations. Mais, précise-t-il, les dirigeants des Etats gagneraient à rendre publique leur déclaration de patrimoine car ce serait un signal fort envoyé aux bailleurs de fonds en matière de transparence dans la gestion des affaires publiques.

 

CRISE EN GUINEE BISSAU                                                                                                      

La Cedeao y dépêche une équipe de «pompiers»

La Guinée Bissau est confrontée à une crise politique depuis que le Président José Mario Vaz a limogé, en août dernier, son Premier ministre,  Domingos Simôes Pereira. Cette crise a affecté les institutions du pays qui sont bloquées. Préoccupée par cette situation persistante,  la Cedeao a décidé de mandater les présidents Macky Sall du Sénégal et Alpha Condé de la Guinée pour jouer la médiation, en vue de trouver une issue au problème. De son côté, en tant que président du Groupe régional de contact sur la Guinée Bissau, Mahammadu Buhari, président de la République fédérale du Nigéria, a nommé Olusegun Obasanjo comme envoyé spécial. La conférence de la Cedeao a donc mandaté les deux chefs d’Etat sus cités afin qu’ils assistent Obasanjo pour engager le dialogue entre toutes les parties prenantes, en vue de trouver une solution durable à la crise. Espérons que ces «pompiers» arriveront à faire accorder les violons dans le pays de José M. Vaz.

 

HOPITAL  ‘’LE LUXEMBOURG’’

La désolation des patients face aux dysfonctionnements du scanner

Le constat est amer. Le Scanner de l’Hôpital  «Le Luxembourg» connait depuis un certains temps des dysfonctionnements. Les patients sont obligés de se rendre dans des centres privés où ils payent plus cher. «Le Luxembourg» occupe aujourd’hui une place importante dans la santé des populations des communes III et IV. Malheureusement, le triste constat en est que le Scanner de l’Hôpital «Le Luxembourg» autrement appelé «Mère et Enfant» est en panne. De source hospitalière, ce matériel d’imagerie médicale de première nécessité, est censé être parmi les plus utilisés au Mali à cause du prix de consultation jugé abordable et du personnel qualifié de Hôpital ‘’Le Luxembourg’’. A l’hôpital «Mère et Enfant», l’on n’est pas très optimiste, puisque les patients qui ont recours à cette technologie devront prendre leur mal en patience. Ou à défaut s’orienter vers les cliniques privées où ils payent plus cher.

 

CELEBRATION DE LA FETE DE TABASKI AU SENEGAL                                                                                                Une communauté, une foi, deux dates           

Au Sénégal, pour fixer la date de la fête de la Tabaski, les membres de la communauté musulmane n’observeraient pas la même lune. A preuve, cette année, cette grande fête musulmane sera encore une fois célébrée dans la division. L’explication est que des  populations qui adorent portant le même Dieu, suivent les enseignements du même Prophète, Mohamed (PSL), ne procèderont pas, en même temps, au sacrifice du mouton. En effet, pendant qu’une bonne frange des musulmans sénégalais prévoient de célébrer cette fête le 24 septembre prochain, d’autres ont choisi de fêter le lendemain, soit le 25 septembre.

 

INONDATION DANS LA REGION DE KAYES

La direction du développement social gagne son pari

Le mois d’août a été très éprouvant pour certaine populations de la région de Kayes, ce qui a amené le département du développement social à mettre les petits plats dans les grands afin d’amorcer ce mois de septembre avec beaucoup de sérénité. La nature du désastre étant connue. Il s’agit d’inondations suivies   d’écroulement  des maisons. Mais à toutes ces situations, la direction régionale du développement social de Kayes a apporté la réponse appropriée qui attenu a la souffrance des sinistres. Ceci, à travers des évacuations des victimes dans les établissements publics avec distribution de vivres, couvertures, nattes eau de javel, savon, moustiquaires imprégnées et matelas. C’est le cas dans les villages de Diandioumé, Segouna, Gadougou, Kéniéto, TagaBarissa, Gallé et dans les hameaux de culture de Fatakoli, de Maou et de Toumania. Autant d’eau pour que les bozos de la trempe de Mme Diarra Maïmouna Famanta, chef de division promotion des organisations fasse sa plus grosse prise de poissons de l’année. Son directeur régional, lui a déjà eu une promotion meritée du coté de la direction générale des collectivités territoriales.

 

ELECTIONS A LA PRESIDENCE DE LA CCIM

Ousmane Guittèye réclame 25 millions de F Cfa à Cheick Oumar Sacko

Revirement de situation dans le camp du candidat Ousmane Guittèye. Après la débâcle que son camp a subit le lundi dernier à l’élection du président de la Chambre de commerce et d’Industrie du Mali (Ccim), Ousmane Guittèye réclame son argent dilapidé par ses lieutenants. C’est ainsi, qu’il nous revient de sources  concordantes qu’il réclame 25 millions de nos francs qu’il aurait remis à Cheick Oumar Sacko, son vice- Directeur de campagne pour soudoyer les délégués régionaux de Koulikoro. Ce dernier,  apprend-on, n’a jamais versé un rond à qui de droit. Raison pour laquelle, ils ont refusé de voter pour lui. Le pot aux roses fut découvert lorsque Guittèye a demandé aux membres consulaires de lui rembourser son argent. C’est alors qu’on l’informe que les délégués de Koulikoro n’ont pas perçu un copeck de sa part. Alors qu’il avait décidé de donner 2 millions par délégué consulaire. Furieux du coup foireux que lui a joué l’homme qui était son confident et qui s’est hissé à la tête de la Chambre de commerce du District nouvellement créée, il lui aurait intimé de lui ramener son argent dans les plus brefs délais après l’avoir traité de filou et d’arnaqueur au téléphone. Un véritable scandale, car l’homme nous a lui-même affirmé avoir injecté entre 400 à 500 000 dollars dans ses campagnes. Après sa défaite aux allures d’une déculottée, c’est normal qu’il cherche à récupérer ses sous. En tous cas nos sources sont formelles que l’homme est dans tous ses états et se dit prêt à tout pour se faire rembourser.

A suivre.

source :  Le Prétoire

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *