Harmonie retrouvée

Pour l’arrivée du Roi Mohamed VI, les policiers qui étaient sur les axes à Bamako, étaient très bien habillés. Ils affichaient aussi une très bonne mine, contrairement aux autres jours. Tous les policiers que nous avons rencontrés, étaient bien cravatés, en chemises manches longues, gants blancs, chaussures bien cirées.

 

 

Bokary Téréta se dérobe

Lors de la rencontre de haut niveau entre les opérateurs économiques maliens et marocains à l’hôtel Radisson Blu de Bamako, trois membres du gouvernement malien ont fait des erreurs monumentales. Le premier n’est autre Bokary Téréta, il devrait faire une communication sur le potentiel agricole du Mali. Pour cela, il a confié la tâche aux techniciens, mais compte tenu de certains facteurs, il lui a été demandé de faire un exposé de 5 minutes. Surprise : il n’a pas pu assurer. Mieux, il s’est dérobé à la série des questions-réponses.

 

 

La gaffe de Frankaly

Gaffe inoubliable de Frankaly Keïta. «Bonsoir tout le monde ; bienvenue au Mali à nos amis de la Mauritanie, car le Mali et la Mauritanie ont des rapports séculaires», fulminait-il. Il a fallu des réactions de la salle pour qu’il se rende compte que ce sont des Marocains et non des Mauritaniens qui étaient en face de lui.

 

 

Abdoulaye Koumaré traumatisé

Le ministre de l’Equipement et des Transports, le général Abdoulaye Koumaré, a commis une grosse boulette. Certainement traumatisé par les arrestations de ses camarades, il a osé affirmer que le Mali partage ses frontières avec 6 pays. Il a fallu encore que la salle dise 7 pays frontaliers pour qu’il se réveille de son sommeil. Et dire que tous nos ministres ont intervenu en lisant des documents, alors que les Marocains ont fait leurs exposés à travers un bout de papier en main. Cela donne à réfléchir sur la qualité de nos cadres.

 

 

Bagadadji dans le noir

Bonjour délestage ! Il est en fait de retour au Mali. Et qu’on le veuille ou pas, il fera parler de lui cette année et tout le monde doit se préparer. En tout cas, dans la journée du mercredi 19 février 2014, l’Assemblée nationale du Mali a eu sa dose pendant 3 bonnes heures. Le siège du Parlement malien était dans le noir. Et comme c’était ce jour que le président du Conseil permanent devrait s’adresser aux députés, tout comme le Roi du Maroc, nos députés ont dû simplement annulé ces interventions à la dernière minute. Selon nos sources, c’était pour des raisons de sécurité. Comme pour les faire démentir, Herman Van Rompuy s’est adressé ce même jour aux députés maliens après que l’électricité est revenue. Après son intervention, l’Assemblée nationale est replongée dans le noir.

SOURCE: Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *