Fermeture des tanneries en zone industrielle de Bamako : Le Ministre Mamadou Frankoly Kéita accusé d’abus de pouvoir et de règlement de compte personnel

La décision de fermeture des tanneries sises à la zone industrielle de Bamako ne découlerait que d’un acte de règlement de compte que l’actuel Ministre de l’Énergie et de l’Hydraulique, M. Mamadou Frankoly Kéita, entend infliger aux tanneries. A en croire certains travailleurs et dirigeants des différentes tanneries situées dans ladite zone, il semblerait que, depuis le temps où il était directeur de l’Énergie, M. Mamadou Frankoly Kéita ait voulu faire fermer les tanneries en question. Ce, pour la simple raison que son domicile est situé à proximité desdites usines.

Mamadou Frankaly KEÏTA ministre energie hydraulique biographie cv

 

             Mamadou F. Kéita n’ignore certainement pas que la zone industrielle n’est pas faite pour y construire des logements, mais plutôt des usines et autres unités de production.

 

 

Une fois nommé Ministre et se voyant doté de plus de pourvoirs, affirment ces travailleurs et dirigeants des différentes tanneries, Monsieur Kéita a décidé de régler son compte avec lesdites usines. C’est pourquoi depuis deux semaines, lesdites tanneries sont contraintes à tout arrêt de travail. Il faut dire qu’elles ont été déconnectées, après qu’elles aient été visitées (officiellement) par le Ministre de l’Énergie et de l’Hydraulique qui s’est fait accompagner pour la circonstance par le Ministre de l’Environnement et de l’Assainissement.

 

 

C’est pour dénoncer cette injustice et cet acte anti-démocratique que les responsables desdites usines, les dirigeants de la Mutuelle du Collectif des Peaux et Cuirs et aussi  les travailleurs des tanneries étaient face à la presse, le vendredi 15 novembre 2013, lors de la conférence syndicale des travailleurs du Mali (Cstm). Pour non seulement porter à la connaissance de l’opinion nationale et internationale de ce qui se passe dans les tanneries en la zone industrielle de Bamako, mais aussi pour demander la réouverture sans délai des usines et la reprise immédiate des activités.

 

 

Cette conférence de presse était animée par M. Baron Diallo, représentant de la Cstm, M. Mamadou Askofaré, président de la Mutuelle du Collectif des Peaux et Cuirs. Selon le représentant des industries, c’est une déconnexion abusive en ce sens que ces tanneries ont été fermées sans préavis, alors que celles-là ne se reprochent rien.

 

 

Les agents de l’hygiène passeraient quotidiennement dans ces usines et ne leur auraient rien reproché, jusqu’au jour où elles ont été déconnectées.

Le secteur de la peau se classe au troisième rang après l’or et le coton, selon les industriels. De l’usine de peau au berger, plus de 700.000 personnes se nourrissent du secteur de la peau dans notre pays, a indiqué le président de la Mutuelle du Collectif des Peaux et Cuirs.

 

 

Négus TRAORÉ

 

SOURCE: Soir de Bamako
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *