Assemblée générale annuelle du Réso Climat-Mali : Une nouvelle vision pour transformer les potentialités en opportunités

Le Réso Climat-Mali a tenu son Assemblée générale annuelle le lundi 29 décembre dernier à l’hôtel Salam, sous la houlette de son Président, Dr Ibrahima Togola, en présence des représentants de la centaine d’ONGs membres. Au cours de cette Assemblée générale, il s’est doté d’une nouvelle vision pour transformer les énormes potentialités dont dispose le Mali en opportunités de développement

Les membres également validé le rapport d’activité et financier de l’année écoulée et approuvé la candidature de nouvelles structures adhérente. Le réseau, qui défend l’environnement, a aussi tiré des leçons, planché sur ses perspectives et développé une nouvelle stratégie de communication, pour se rendre beaucoup plus visible.

Fort du constat que notre pays dispose d’énormément de potentialités, le Réso Climat-Mali s’est doté au cours de son Assemblée générale annuelle d’une nouvelle vision, annoncée par son Président: «nous allons avoir une nouvelle vision, c’est de se dire que les populations ne sont pas pauvres. Elles manquent d’idées, de certaines connaissances et d’innovations.

Donc, notre nouvelle vision, c’est de voir comment nous allons contribuer à transformer toutes ces potentialités en opportunités pour nos communautés, afin qu’elles puissent utiliser les mêmes ressources différemment, de façon plus efficace, plus durable, améliorer leur cadre de vie et avoir des réserves pour leur progéniture sans détruire l’environnement.

Cela se fera par une agriculture efficace, respectueuse de l’environnement, en utilisant les énergies renouvelables et les techniques innovantes, des pratiques beaucoup plus centrées sur l’économie et une dynamique entrepreneuriale sociale».

Le Président du Réso Climat-Mali a également rappelé qu’il a réalisé, durant l’année écoulée, 38 projets d’adaptation et d’atténuation des effets des changements climatiques au Mali, à travers ses membres, avec l’appui de nos partenaires financiers pour un montant de plus de 2,5 milliards CFA.

Dr Togola est convaincu que l’environnement est la fondation sur laquelle repose notre humanité. Il a aussi indiqué qu’il constitue la ressource première des populations maliennes, notamment celles qui vivent en milieu rural. «Donc, quand les conditions de vie deviennent difficiles, quand le climat devient imprévisible, on ne sait plus quand l’hivernage va commencer, quand il va finir, les saisons sont complètement perturbées.

Qu’est-ce que les gens font pour la plupart? Ils s’adonnent à d’autres activités, comme la coupe abusive du bois, qui contribue encore à détériorer l’environnement. Il y a un risque que les gens tombent dans un cercle vicieux de pauvreté. Donc, ce que nous avons fait dans ces 38 projets, pour adapter et atténuer les effets des changements, c’est de soutenir les activités prioritaires de développement à la base, comme l’agriculture, l’élevage, la pêche, et l’ensemble des autres activités liées à celles-ci, qui ont permis de générer des initiatives pour améliorer le cadre de vie des populations», a-t-il déclaré.

Avant de soutenir «en cela, nous avons fait beaucoup d’innovations dans le secteur de la conservation de l’eau, de l’irrigation goutte à goutte, l’usage de l’énergie productive, des énergies renouvelables, pour l’amélioration de l’agriculture et de l’élevage. Nous avons aussi développé des moyens de création de valeur ajoutée, donc l’approche chaine de valeur, qui ont été appuyés en fonction des différentes zones. Nous allons renforcer cette dynamique davantage durant cette année 2015».

Youssouf Diallo

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.