Arrestation du maire central, Adama Sangaré : L’ancien président de la commission des litiges fonciers sera-t-il entendu ?

Depuis le 9 Mai 2013, le maire central du district de Bamako, l’arrogant Adama Sangaré dort désormais à la prison centrale de Koulikoro pour malversation foncière. Ainsi la justice malienne vient de mettre fin à la gloire de l’un des plus grands spéculateurs fonciers de l’ère démocratique du pays. Venu de nulle part, ce natif de Ségou se foutait et continuait à narguer  les démunis et sans défense aucune, les pauvres pour s’accaparer de leurs parcelles de terres Bamakoises à  son seul profit ainsi qu’à ses amis comme si les propriétaires des parcelles étaient des maudits.

 

 

Depuis l’arrestation suivi de son incarcération du plus grand dealer foncier de Bamako en la personne d’Adama Sangaré à la prison centrale de Koulikoro, on assiste à une panique généralisée parmi toutes les personnes qui ont bénéficié gratuitement des lots de parcelles retirés de force aux démunis sans défense aucune. Parmi eux on y trouve des officiers supérieurs des forces armées et de sécurité, des cadres de l’administration, des hommes politiques et même  des prostituées s’il vous plait. Aujourd’hui ces bénéficiaires ne savent plus à quel saint se vouer  et ont disparu dans la nature certainement à la recherche des grands féticheurs de renommée internationale.

 

Ce qui explique les va et viens incessants entre Bamako et la prison de Koulikoro qui semble devenir un quartier de la capitale. Cette arrestation de ce magnat foncier n’est pas une surprise vue toutes les désolations que l’homme a fait subir aux populations démunies et aux personnes sans aucune défense véritable dans tous les quartiers des six communes de Bamako depuis son arrivée à la tête de la mairie du district. Selon nos informations, ces amis et complices sont en train de tout faire pour l’extirper de la sinistre  prison de la 2e région du Mali. On annonce d’ailleurs le payement d’une caution de 25 à 30 millions de FCFA pour l’obtention d’une liberté provisoire.  Celui qui déclarait tout récemment qu’aucun juge du Mali ne peut l’arrêter à plus forte raison de l’envoyer en prison, vient d’apprendre à ses dépens. Partout à Bamako c’est un sentiment de soulagement et de fierté envers la justice malienne qui prévalent partout dans les rues de la capitale.

 

A force de trop de sucer le sang des gens honnêtes et qui ont obtenu leurs parcelles par la sueur de leur front,  l’impie Adama Sangaré  a été finalement  rattrapé par la justice divine en s’attaquant à la concession rurale d’une certaine Kadia Koné sis à Magnambougou sans oublier l’affaire de la zone aéroportuaire  qui est pendante. Comme on le voit le puissant Adama vient d’être lâché par la baraka car les preuves de la dame Koné sont solides et irréfutables. Et le juge Fousseyni  Traoré n’a fait qu’appliquer  la loi en envoyant le dealer foncier derrière les grilles de la prison centrale de Koulikoro. Aujourd’hui tous les observateurs et les déflatés de M. Sangaré ont les yeux rivés vers l’ancien gouverneur  de Bamako Féfé Koné, l’ancien ministre de l’administration territoriale, Général Kafougouna Koné et surtout la commission des litiges fonciers du district de Bamako qui était logée à l’administration territoriale et présidée par un des anciens  hommes de confiance de l’ex-ministre Kafougouna. Pour  l’association des Sans Voix, toutes ces personnes qualifiées de complices devront répondre devant le juge courageux juge Fousseyni Traoré afin que justice soit rendue.
Amara Kouyaté

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *