Tribune des Nations Unies : réaction des partis politiques et mouvements syndicaux au discours d’Abdoulaye Maïga

A la suite du discours historique, prononcé samedi 24 septembre 2022, par le Premier ministre par intérim, le colonel Abdoulaye Maïga, à la tribune de la 77e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, plusieurs partis politiques et mouvements syndicaux du Mali ont réagi par des communiqués.

Le secrétaire général des Nations unies, le président en exercice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cédéao), le Chef d’État nigérien, la politique française au Mali ainsi que le président ivoirien, tous les partenaires récalcitrants à la vision souverainiste du Mali ont eu leur dose dans le discours du col. Maïga à la tribune des Nations unies. Un discours de rupture dans la pratique et la vision du Mali, qui aspire au renouveau.

Cette sortie a été un grand soulagement pour les Maliens à travers le monde.

« Discours mémorable et patriotique »

Dans un communiqué conjoint, publié dimanche 25 septembre 2022, les Comités exécutifs nationaux du Syndicat autonome des administrateurs civils (CEN-SYNAC) et le Syndicat libre des travailleurs du ministère de l’Administration territoriale (CEN-SYLTMAT) ont indiqué leur « satisfaction » de ce « discours historique du Premier ministre par intérim ». Ce « discours mémorable et patriotique réaffirme une fois de plus, la volonté inébranlable de nos autorités à redorer le blason de notre chère Patrie en rendant au digne Peuple du Mali toutes ses lettres de noblesse », précise-t-on.

Tout en saluant le courage et l’engagement patriotiques des autorités actuelles, à faire du Mali, un pays qui « impose le respect de ses valeurs sociétales », les CEN-SYNAC et SYLTMAT « font sienne de l’intégralité de ce discours et apporte tout son soutien aux autorités de la Transition dans l’édification d’un Mali nouveau, souverain et apaisé », lit-on dans ce communiqué conjoint.

« L’œuvre de reconstruction nationale »

De son côté, l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) (y compris l’ensemble de ses structures nationales, régionales, locales et leurs membres) dit se retrouver dans « tous les aspects de la déclaration du Mali ». La centrale syndicale du Mali réaffirme également son « adhésion et soutien total à l’œuvre de reconstruction nationale entreprise par la Transition », précise-t-on dans ce document.

« L’espace privilégié »

Dans un communiqué du lundi 26 septembre 2022, l’Adéma-Parti africain pour la Solidarité et la Justice (Adéma-PASJ) se « réjouit » du discours du Premier ministre par intérim. La tribune des Nations Unies étant « l’espace privilégié pour exposer les priorités nationales, les réponses locales et sa vision du monde », cette grande formation politique n’a pas manqué de féliciter le Premier ministre Maïga, pour son discours, rappelant ainsi les trois principes qui guident l’action publique au Mali. Il s’agit notamment du respect de la souveraineté du Mali, le respect des choix stratégiques et des partenaires ainsi que la prise en compte des intérêts vitaux du peuple malien.

Bakary Fomba

Sahel Tribune
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.