Transition au Mali : l’heure du renouvellement des élites doit sonner

La transition politique malienne devrait permettre un renouvellement de la classe politique, à travers l’émergence de figures jeunes, moins clivantes, que les acteurs actuels de la sphère politique, mis au même banc que les dignitaires du régime déchu.

En effet, depuis presque 30 ans, les mêmes acteurs se recyclent au pouvoir au Mali, laissant peu de marge à l’émergence de nouvelles figures. Les contestations qui ont abouti à la démission de l’ancien président Ibrahim Boubacar Keita, sont l’expression d’un malaise qui va au-delà de la personne d’IBK, et de sa gestion décriée. « C’est à la fois l’échec d’un homme et de tout un système instauré depuis 30 ans », comme le rappelle le philosophe malien Souleymane Keita.

C’est une remise en cause de l’ensemble des acteurs politiques, sociaux et religieux qui n’ont pas su prévenir et anticiper les graves dysfonctionnements de la démocratie qui ont précipité le pays dans le gouffre. Au nom de cette responsabilité collective dans cet échec, ils ne sont plus légitimes à prétendre jouer les premiers rôles dans la nouvelle page qui s’ouvre au Mali.

Mais, on ne le dira jamais assez, le pouvoir ne se donne pas, il s’acquiert. C’est aux figures jeunes de s’imposer par leurs compétences, patriotisme et dynamisme. La jeunesse malienne n’a pas le droit de reproduire les travers de corruption, clientélisme, gabegie et l’immobilisme politique qui ont produit les conséquences que l’on sait aujourd’hui. Il n’est simplement pas cohérent que 75% de la population continue à être ignoré dans la marche du pays. Il faut plus que les jeunes soient au centre des décisions pour mieux répondre à leurs attentes.

Et la relative jeunesse du groupe d’officiers du Comité national pour le salut du peuple (CNSP) est un indicateur essentiel de cette volonté de renouveler les élites tant militaires que civiles, pour ouvrir de nouvelles perspectives.

Aly BOCOUM

Source: Bamakonews

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *