TENTATIVE DE DIVISION DU MALI : Savez-vous pourquoi le calendrier de l’an 2020 de la Minusma a pris du retard ?

Courant mi-décembre 2019, le séjour de M. Christophe Sivillon a été écourté sur le territoire malien. Il a été expulsé grâce aux pressions du Ministre Tièbile Dramé, pour avoir profané des propos séparatistes. On se souvient que dans la foulée de cette expulsion largement appréciée par les Maliens, M. Olivier Salgado avait tenté d’enfoncer le clou en évoquant des propos qui allaient dans le même sens. Vu qu’il n’a nullement été inquiété et qu’il tient toujours à la répartition du Mali, on apprend qu’il avait conçu et envoyé à l’imprimerie des calendriers qui en disaient long sur la question.

 

À titre de rappel et pour confirmer la mauvaise foi d’Olivier, le journal le 22 septembre sous la signature d’El Hadj Chahana Takiou écrivait ceci en mi-décembre 2019 : ‘’Après Christophe Sivillon, voici la gaffe d’Olivier Salgado. Le ministre des affaires étrangères, Tièbilé Dramé, a déclaré Christophe Sivillon, le représentant de la MINUSMA à Kidal, Persona non grata, le mardi 10 décembre pour avoir prononcé un discours séparatiste. Quelques heures après, le porte-parole de la MINUSMA, Olivier Salgado, met en ligne un communiqué largement repris par les réseaux sociaux. Il a tenu des propos similaires que le Français Sivillon. Ce Franco-Belge fait une différence entre le territoire malien et Kidal. Pour lui, Kidal est une entité territoriale à part entière, différente du territoire malien. Métrisant bien la langue de Molière, Olivier Salgado a manifestement nargué les autorités maliennes, sachant bien que son compatriote Sivillon a été expulsé pour les mêmes raisons’’, écrivait-il. Et de poursuivre en expliquant que les responsables européens de la MINUSMA doivent savoir aujourd’hui plus qu’hier que leur mission est de soutenir le Mali, et non de jouer à la neutralité ou à la complaisance envers les gens de Kidal. Ils doivent, en tout lieu, assumer que le Mali est un et indivisible conformément aux différentes résolutions de l’ONU.

Comme si cela ne suffisait pas, le même Olivier Salgado avait pris le soin unilatéralement de faire des calendriers pour diviser le Mali en deux, a-t-on appris. Aux dires de notre source d’information, il était clairement écrit sur lesdits calendriers : « le Mali du Sud et le Mali du Nord ». Pourtant, il sait pertinemment qu’il n’y a qu’un seul et unique Mali et que les Maliens restent plus que jamais attachés à l’unité territoriale. Pour notre source, c’est justement à cause de cela que le calendrier de l’an 2020 de la Minusma a trop tardé, contrairement aux autres années.

Cependant, force est de constater, au cas où les informations que nous avons reçues sont confirmées, qu’Olivier tente coute que coute de préparer le peuple Malien à une probable division dont la ficelle est certainement tirée par des Etats unis du Mali qui ne souhaitent que de profiter de ses richesses.

Profitant de cette série de mauvaise communication de la Minusma contre le Mali, il convient de s’interroger si vraiment madame Myriam Dessables, la Directrice du Bureau de l’Information publique maitrise bien son sujet. D’ailleurs, nombreux sont les journalistes maliens qui estiment que la communication de la Minusma est nulle, pour ne pas dire très nulle.

Nous y reviendrons…

Drissa Kantao

LE COMBAT

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *