Suliman Baldo, Expert sur la situation des droits de l’homme au Mali : « Il ne faut absolument pas laisser un climat d’impunité s’installer ! »

souleymane baldo expert nations unies droits homme

 

L’Expert Indépendant sur la situation des droits de l’homme au Mali, Suliman Baldo, a présenté son sixième rapport aux hommes de média sur la situation actuelle des droits de l’homme dans notre pays. C’était hier, 2 mars 2016 au quartier Général de la Mission des Nations-Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA), sis à l’Hôtel de l’Amitié.

Ce sixième rapport relate des viols collectifs, des flagellations, des vols, des assassinats, bref des crimes allant à l’encontre du respect des droits de l’homme. Ainsi, Suliman Baldo affirme que des individus ont été agressés et volés alors qu’ils empruntaient des transports publics aussi bien que des enfants tués ou blessés par des engins explosifs improvisés. « Je me suis rendu à Mopti, dans le centre du Mali, et j’ai été attristé par les informations faisant état de graves violations et d’abus des droits de l’homme que subit la population du fait de jeunes gens radicalisés et armés. Ces derniers agissent contre les représentants de l’Etat, y compris les enseignants et les écoles, et contre les chefs traditionnels qui s’opposeraient à leur idéologie », a-t-il ajouté.

Pour l’Expert, il est de la responsabilité primaire des signataires de l’Accord pour la paix, de procéder à une accélération dans le processus de paix. Cela est nécessaire pour assurer le plein respect des droits de l’homme, notamment la protection des civils et le retour des services de base et des forces de l’ordre public particulièrement dans le centre et le nord du pays. « La situation sécuritaire au Mali nécessite une réponse robuste et décisive du Mali, des pays de la région et de la communauté internationale. Sinon, la situation des droits de l’homme ne va pas s’améliorer comme il se doit et les populations du centre et du nord vivront dans l’insécurité physique et alimentaire », a-t-il souligné.

Déplorant la lenteur dans le traitement des nombreux dossiers liés à la violation des droits de l’homme et la libération des présumés coupables, faute de preuves ou pour des questions purement politiques, Suliman Baldo a laissé entendre qu’« Il ne faut absolument pas laisser un climat d’impunité s’installer ».

Toutefois, l’Expert recommande au Gouvernement malien de lutter contre l’impunité en mettant en place une politique de tolérance zéro contre les auteurs de violations des droits de l’homme. Il demande également de condamner publiquement tous les actes de viol commis par les forces de sécurité. Suliman Baldo invite aussi l’Etat à prêter une attention particulière à la sécurité des magistrats tout en adoptant des mesures de sécurité préventive pour accroître la protection des juges qui traitent des affaires de corruption à grande échelle, de criminalité organisée, de terrorisme, de crimes contre l’humanité ou de toutes autres affaires qui les exposent à un risque plus élevé que la normale.

Ousmane Ballo

 

Source : le Challenger

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *