Sécurité et défense: Faire de Bamako un îlot sécurisé

La Gendarmerie Nationale a organisé une conférence de presse le mercredi 31 Août dans les locaux de la direction de la Police Nationale. Le Directeur de la Gendarmerie Nationale le Magistrat Colonel Major Satigui dit Moro Sidibé et ses hommes ont échangé avec la presse sur des questions d’assurance de la sécurité Publique.

ibk ibrahim boubacar keita president malien colonel major satigui moro sidibe directeur general gendarmerie nationale moussa ag infahi directeur genera police national

Le  Magistrat Colonel Major Satigui dit Moro Sidibé a expliqué les nouveaux dispositifs qui seront mis en œuvre  en matière de sécurité à Bamako et ses alentours ainsi que sur la loi d’orientation et de programmation militaire de sécurité qui prévoit la création des compagnies de Gendarmerie dans certaines régions du Mali.

Selon le Magistrat Colonel Major, tout d’abord, la Gendarmerie est un auxiliaire de justice, un corps de soldats de la loi qui assure la protection de la liberté de l’institution. Elle lutte contre l’insécurité sur toutes ses formes, chargée d’assurer la sécurité publique, rétablir l’ordre et investir sur les enquêtes, a  indiqué notre interlocuteur.

Pour le conférencier, faire de Bamako et alentours un îlot de sécurité constitue  l’un des objectifs prioritaires. Il s’agit pour cela de renforcer la seule compagnie de la Gendarmerie à Bamako, située sur la rive gauche depuis l’indépendance jusqu’à nos jours, en créant une autre nouvelle Brigade sur la rive droite qui concernera Kalaban koro, Faladié, Sénou ainsi que d’autres localités environnantes, a sollicité le Colonel Major.

Selon  lui, la ceinture de sécurité sera assurée par une patrouille mixte de la police à l’intérieur de la ville et à la périphérie. Ainsi hors des villes, elle sera assurée par la Gendarmerie pour rassurer les usagers de la route, ajoute-t-il.

Pour le directeur de la gendarmerie, ce nouveau dispositif permettra de tester la capacité d’anticipation sur les phénomènes d’insécurité avant le sommet France-Afrique au Mali et aussi de rassurer les partenaires et investisseurs étrangers concernant la sécurité au Mali.

S’agissant de la création des compagnies, elles seront au nombre de 5, reparties dans les différentes régions y compris les nouvelles.

Il est prévu la création des groupements des transports aériens dans les régions aéroportuaires. Ce dispositif permettra d’anticiper les attaques terroristes dans les régions et facilitera l’intervention en cas d’attaque, a-t-il déclaré.

 

                                                                                                            Boureïma Tembely

Source: La Boussole

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *