Restructuration des Forces Armées: Les responsables du FRAFISNA proposent

Depuis le coup d’Etat manqué de 2012, l’Armée malienne a enchainé les revers militaires. Si, cette situation est le résultat du désordre qui a suivi le putsch manqué, il n’en demeure pas moins qu’il y avait déjà un malaise au sein de la grande muette. Pour trouver une solution à ce malaise le FRAFISNA propose la création d’une armée professionnelle adaptée aux réalités actuelles.

tieman hubert coulibaly ministre defense ancien combattant visite nord mali gao kidal tombouctou troupe militaire soldat armee malienne

Avant que le conférencier ne fasse des propositions concrètes   pour que l’Armée malienne retrouve sa grandeur d’antan, le président du Front africain des forces pour l’intégration et la solidarité dans la nouvelle Afrique (FRAFISNA), Boubacar Koné est revenu sur les circonstances de la déliquescence de notre outil de défense. ‘’ Après 55ans d’existence comment notre armée a t-ll- connu une situation aussi désastreuse’’ s’est interrogé Mr Koné. Et, de poursuivre la mine triste : « cette situation est la conséquence logique des mauvaises politiques menées  par les régimes successifs pour des raisons diverses contre la grande muette ».

Pour, lui si l’armée malienne est devenue une ‘’armée mexicaine’’, autrement dit une armée qui regorge de plus d’officiers que d’hommes de troupes, c’est que le mal est plus profond qu’on ne l’imagine. ‘’Si les officiers subalternes n’obéissent pas aux officiers supérieurs, il est évident que notre armée  marche sur la pointe des pieds’’ a –il regretté. De son constat, il en déduit que  c’est la forte politisation de l’armée qui a entrainé son immobilisme et surtout la crainte des dirigeants qui ont toujours cru qu’une armée forte peut constituer  une menace pour la démocratie.

A cela a dit le président du FRAFISNA  est venu s’ajouter le manque d’équipement et surtout la corruption au moment des recrutements.   Dans son intervention le conférencier  Boubacar Sega Diallo insistera sur l’avenir de l’armée nationale pour qu’elle puisse faire face à sa mission régalienne qui est la défense de l’intégrité territoriale. Pour que cette armée puisse retrouver ses lettres de noblesses a indiqué le Pr Sega Diallo, il faut aller vers une armée professionnelle adaptée aux réalités actuelles du monde confronté à la folie du terrorisme. Pour que cela soit, il a exhorté les décideurs à rouvrir tous les ateliers qui ont fait la fierté de l’armée malienne. Il a en outre indiqué que le système de casernement doit être matière à réflexion.

A, l’en croire, une armée ne peut accomplir sa mission sans moyen aérien. Prenant la parole le Pr Sory Ibrahim Waigalo dira que l’armée malienne à commencer à connaitre des difficultés sous le régime démocratique. Cette situation a commencé avec la rébellion des années 1990 qui a vu la naissance de milices d’auto-défenses pour épauler l’armée. Pour l’ancien président de l’Assemblée Nationale le Pr Aly Nouhoun Diallo les historiens doivent intervenir pour que les anciennes générations soient une source d’inspiration pour les nouvelles.

Evoquant la crise que connait la grande muette, le Pr Aly Nouhoun de dire qu’il faut cesser de former des officiers qui ne sont efficaces que dans les bureaux. Le président de l’AMSUNEEM Oumar Arboncana Maiga  a souhaité que les autorités reconnaissent et récompensent les mérites si elles veulent que le Mali se relève.  Cette conférence a vu la participation d’Amadou Koita président du parti Ps Yeleen Kura.

 

Badou S. Koba            

Source: CARREFOUR

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *