Renforcement de la paix et la stabilité au Mali : Le projet jeunesse et pouvoir d’agir porté sur les fonds baptismaux

Pour contribuer au renforcement de la paix et de la stabilité du processus démocratique au Mali, un consortium constitué des Ongs nationales et internationales comme le Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD), l’Agence de coopération et de recherche pour le développement (ACORD), Azhar et GRDR ont  initié le Projet Jeunesse et Pouvoir d’Agir (JPA). Son lancement a lieu le jeudi 17 mars dernier à la maison des Ainés de Bamako.

accord paix pourparler reconciliation peuple un but foi mali

La cérémonie de lancement du projet a été présidée par M. Mamadou Coulibaly, conseiller technique au ministère de la Réconciliation nationale. C’était en présence de la directrice pays d’ACORD Mali, Mme Doucouré Mariétou Diaby, du chef de la coopération de la délégation de l’Union européenne, Cécile Tassin-Pelzer, et du président du Conseil national de la jeunesse (CNJ), Mohamed Salia Touré.

Le PJA a pour objectif de contribuer au renforcement de la paix et de la stabilité du processus démocratique au Mali. Et cela à travers la promotion des valeurs démocratiques fondées sur un exercice d’une citoyenneté active et sur un ‘’vivre ensemble’’ partagé par l’ensemble de la société et porté par les jeunes générations maliennes.

Selon la Directrice de l’ACORD Mali, Mme Doucouré Mariétou Diaby, le PJA va toucher directement près de 2000 jeunes des régions de Kayes, Tombouctou, Gao, Kidal et dans le District de Bamako durant une période de 24 mois (à compter du 1er février 2016) pour un montant financier de plus de 257 500 000 Fcfa. Notons que le projet bénéficie du cofinancement de l’Union Européenne et du CCFD.

« Des activités phares sont prévus comme des débats publics, des animations radios et à travers les médias sociaux…Le projet soutiendra spécifiquement 18 organisations de jeunesse pour la mise en place de leurs initiatives. Tous ces activités permettrons aux jeunes d’être au cœur des actions, le projet participera  à l’amélioration de la compréhension mutuelle et la reconstruction de la paix », a noté la Directrice de l’ACORD.

La représentante de l’UE quand à elle a justifié le choix porté sur le PJA. Car à l’en croire, il propose une approche pragmatique de proximité axée sur des initiatives citoyennes portées par des jeunes renforçant l’identité communautaire.

Dans son discours d’ouverture, M. Mamadou Coulibaly  a salué les initiateurs du projet jeunesse et pouvoir d’agir. De son coté, il ajoutera  que les jeunes doivent être sensibilisés et se convaincre qu’ils sont incontournables.

Mountaga DIAKITE

Source: L’Agora

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *