Rencontre entre le CNSP et le M5 à Kati : Des zones d’ombre !

Avant-hier soir à Kati le Comité National pour le Salut du peuple a rencontré  la délégation du M5RFP au niveau de la direction du Prytanée militaire de Kati. L’opinion publique nationale en générale estime, qu’il s’agissait d’une entrevue sérieuse entre le mouvement politique à l’origine de nombreuses manifestations pour le changement du régime d’IBK et le Comité regroupant les officiers supérieurs ayant conduit le président de la République sortant à prononcer sa démission, pour l’élaboration d’une feuille de route de la transition. Cependant les images qui ont sanctionné la fin de cette rencontre frustrent avec cette réalité. Pourquoi la presse amenée par le M5RFP a été chassée ? Pourquoi, la réception ne s’est-elle pas tenue dans la journée, dans l’enceinte du siège du CNSP sous l’égide de son président, le Colonel Assimi Goïta ? Des zones d’ombre persistent sur cette rencontre.

 En l’espace de cinq jours, c’est la deuxième fois que les responsables du M5RFP, sous la conduite de leur président du comité stratégique, Dr Choguel Kokala Maïga se rendent à Kati sans résultat fiable.

La première rencontre annoncée et froidement tenue, c’était celle du mercredi 26 août. Une rencontre qui a curieusement suscité des réactions sur les réseaux sociaux, notamment de la part de certains militants du M5RFP. Sur leurs pages on pouvait lire entre autres posts : « ceux qui sont à Kati ne représentent pas le M5RFP », « la lutte du M5RFP c’est pour la jeunesse et non les vieux »…

Au-delà de tous ces messages de protestation, le hic a été le fait qu’il n’ y’a eu aucune image montrant les responsables du CNSP avec ceux du M5RFP autour d’une même table. Les seules images qui ont tourné en boucle illustrent seulement les envoyés du M5RFP amassés dans une petite salle autour d’une seule et unique  table. Sur aucune photo prise ce jour on ne voit un membre du CNSP avec un quelconque membre de la délégation. Pas de photo de famille, ni de photo d’au revoir ou de réception.

Par la suite, des indiscrétions ont fait savoir que sur insistance des visiteurs du jour, ce sont deux représentants seulement du M5RFP qui ont été reçus par le vice-président du CNSP, le Colonel Malick Diaw pour quelques minutes d’entrevue, pas plus.

Même si à leur sortie d’audience, les porte-paroles du M5RFP, Choguel Kokala Maïga et Issa Kaou Djim ont affirmé aux micros d’une cohorte de paparazis et de vidéomans, ainsi que de quelques journalistes que l’audience s’est bien passée. La réalité des choses était toute autre, car ce jour-là aucun membre de la junte n’a voulu s’exprimer. Aucun d’entre eux n’a d’ailleurs été aperçu pour accompagner leurs hôtes du jour.

Entre temps, les leaders du M5RFP ont continué à faire de la communication, histoire de faire savoir à l’opinion que désormais il n’existe plus que deux forces principales pour la conduite de l’organisation de la transition. La force militaire, représentée par le CNSP et la force politique, incarnée par le M5RFP. D’ailleurs que le comité stratégique du M5RFP s’attèlera à remettre au CNSP un document comportant les propositions venant de leur part pour la conduite de la transition.

A la surprise générale, vendredi, le CNSP, à travers un communiqué, a invité tous les partenaires au dialogue, sans nommément cité le M5RFP. Du coup, les uns et les autres ont commencé à douter des déclarations faites par des leaders de ce mouvement, faisant croire qu’ils ont voix au chapitre auprès du CNSP.

Quand le M5RFP monte au créneau et s’invite de nouveau à Kati !     

Le M5-RFP dans un communiqué de presse  demande aux  militaires  de leur considérer comme le partenaire essentiel en  cette  période de réflexion sur la mise en œuvre de la transition politique. L’imam Dicko, à la faveur d’une cérémonie de recueillement aux morts des évènements du 10, 11 et 12 juillet, hausse le ton contre le CNSP.

A la suite de ces réactions, la rencontre avec les forces vives a été annulée et sur les réseaux sociaux, on annonce la rencontre entre le CNSP et le M5RFP pour 16h, puis 18h et finalement pour 20h.

Aux environs de 20heures, toujours sur les réseaux sociaux, on pouvait apercevoir  sur les premières images les responsables du M5RFP, forçant le sourire, en attente d’être reçus par la junte.

La presse chassée et la rencontre déplacée au Prytanée militaire de Kati !

Curieusement, bien avant la rencontre, les éléments du CNSP ont ordonné aux éléments en faction à faire sortir des lieux tous les photographes, vidéo-mans et hommes de medias présents.

Toute chose qui laisse entrevoir l’attitude de méfiance des hommes du Colonel Assimi Goïta. Lesquels d’ailleurs pour la première fois depuis les évènements du 18 août, ont reçu leurs visiteurs dans l’enceinte du Prytanée militaire, au lieu du quartier général de la junte. Ceci et d’autres faits démontrent à suffisance que le M5 RFP, contrairement à ce qui se repend n’est pas traité comme l’unique ou le partenaire essentiel du CNSP.

Il se dit d’ailleurs que le CNSP dans sa conduite des choses entend traiter tous les Maliens sur le même pied d’égalité, notamment la classe politique.

De même on affirme que le CNSP, propose au M5RFP de revoir le choix de ses interlocuteurs auprès de lui pour une base saine des échanges fructueux sur l’organisation de la transition politique.

En tout cas, à la sortie de la rencontre, le porte-parole du M5-RFP M.Kaou Djim s’est montré rassurant. Il a soutenu que la rencontre a permis de se comprendre les uns et les autres. « Le même désir qui nous anime est de sortir le pays de cette crise multidimensionnelle avec l’implication de tous ses fils» a-t-il déclaré.

Cependant, au moment même  où le porte-parole du M5RFP s’adressait à la presse, sur la vidéo, on pouvait entendre des militaires, demandant aux uns et aux autres d’avancer et de dégager la route. Sic !

Par Fatoumata Coulibaly

  Source: Le Sursaut-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *