Réconciliation des forces armée et de sécurité : Bérets rouges et bérets verts enterrent la hache de guerre

C’était à la faveur d’une cérémonie organisée et présidée par le Président de la République par intérim à Koulouba, que les deux corps ont mis fin aux mésententes et incompréhensions qui existaient entre eux; et qui avaient réussi à mettre en mal l’unité de l’armée nationale. Elle s’est déroulée en présence des membres du gouvernement, du Président de la commission Dialogue et de réconciliation, des familles fondatrices de Bamako, des leaders religieux, et le représentant du réseau des communicateurs traditionnels.

Amadou haya sanogo beret rouge reconciliation accolade diallo COMMANDO

L’accolade entre le capitaine Amadou Haya Sanogo et le représentant des bérets rouges, le lieutenant Moussa Traoré

L’histoire retiendra que le 26 juin 2013 a marqué la fin de la discorde qui régnait entre les bérets verts et les bérets rouges. Chose qui n’aurait pas du arriver. Faut-il le rappeler, il y a juste plus d’une année, les frères d’armes du Mali se sont affrontés pour le contrôle du pouvoir central après le coup d’Etat du 22 Mars 2012 opéré par la junte militaire de Kati conduite par le Capitaine Amadou Haya Sanogo. La corporation dont est issue l’ex président déchu ATT-et qui n’avait pas pu digérer le renversement du pouvoir démocratique s’est vue engager dans un combat contre ses frères d’arme qui venaient de prendre le pouvoir par la force. Ils se sont tiré dessus ce triste 3 avril 2012. Au moment même où la communauté internationale s’inquiétait pour le Mali, qui subissait les pires atrocités des djihadistes et narcotrafiquants dans partie septentrionale. Cette triste scène d’horreur avait plongé le peuple malien dans une angoisse indescriptible. Le Président de la République par intérim l’a fait savoir dans son allocution pour qu’il fasse la paix. Le capitaine Amadou H.Sanogo non moins le président du comité militaire de suivi et de la reforme des forces armées et de sécurité a regretté ce qui s’est passé :«Il y a quelques mois, des incompréhensions et des divergences de points de vues avaient opposé ceux qui par devoir et la fraternité d’armes doivent demeurer ensemble comme un seul homme pour défendre la mère patrie». Il a ensuite demandé pardon au peuple malien pour cet incident qu’il qualifie d’incident de parcours.

 

«Nous  avons souhaité demander à l’ensemble des maliens, un pardon sincère que nous adressons à l’endroit du peuple ainsi qu’à toute autre personne affectée par ces évènements malheureux survenus entre militaires », a-t-il dit.
Pour le président de la commission dialogue et réconciliation Dr. Mohamed Salia Sokona, l’étiquette de bérets verts et bérets rouges est désormais classée dans les annales de mauvais souvenir. Le Président de la République par intérim, Prof. Dioncounda Traoré a promis que les militaires qui sont détenus dans le cadre de ces évènements seront remis en liberté sans délais. Quand aux leaders religieux, ils se sont aussi réjouis de l’unité et la paix retrouvée au sein de la grande muette. Espérons que se soit une page sombre définitivement close.
Boubacar SIDIBE

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *