Quand les colonels avancent sur la pointe des pieds  

La République des colonels continue de plus bel et s’enracine chaque jour davantage, au mépris des dénonciations de son débordement sur la sphère administrative au détriment du théâtre des opérations et de la guerre contre les forces terroristes. Après les gouvernorats, préfectures et sous-préfectures, c’est au tour des représentations diplomatiques de subir l’accaparement des postes stratégiques par les officiers supérieurs.

Inutile de les citer tous, mais la plupart des anciens putschistes de 2012, promus aux fonctions diplomatiques par IBK, ont été remplacés par des frères d’arme. Seulement voilà : le pouvoir est visiblement passé par des subtilités et manœuvres dolosives pour ce faire. En occultant notamment le titre et le grade des intéressés. Des officiers supérieurs (colonels et des généraux) sont ainsi appelés «Monsieur» sur le décret de nomination avec l’intention manifeste de voiler leur statut militaire. Dans l’armée seuls les maréchaux sont appelés «Monsieur le Maréchal», mais au Mali on a désormais «Monsieur le Général et Monsieur le Colonel».

Rassemblées par la Rédaction  Source: Journal Le Témoin- Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.