Processus de réconciliation : CMA et Plate-forme à Anefis « au nom de la paix »

Un mois après les violents affrontements qui ont opposé les combattants de la CMA et ceux de la Plate-forme à Anefis, le climat semble se décrisper. Les responsables des deux mouvements tiennent depuis ce matin une rencontre inter-communautaire. Au sein des deux mouvements, on attend beaucoup de cette rencontre, pour, explique-t-on, impulser une nouvelle dynamique au processus de paix et de réconciliation.

 groupe islamiste arme rebelle touareg mnla cma plate forme gatiaL’objectif, selon eux, est « d’échanger sur la situation au Nord et l’application de l’accord de paix d’Alger ». La rencontre vise également à « promouvoir le dialogue » entre les deux groupes armés et « éviter un éventuel affrontement ». Il y a quelques jours, en prélude à la 4ème réunion du Comité de suivi, le porte-parole de la CMA annonçait « des contacts directs » entre les deux mouvements pour, dit-il, « palier le difficile de communication ». Aujourd’hui, dans une interview qu’il nous a accordée, le responsable de la CMA se réjouit de ce premier contact direct.

Almou Ag Mohamed, porte parole de la CMA, a été joint au téléphone par Ayouba Sow :
« C’est avant tout une rencontre inter-communautaire, donc des discussions entre les communautés de cette zone qui composent la CMA et la plate-forme. C’est surtout de cela qu’il s’agit, des contacts entre les communautés pour justement trouver une solution à leurs problèmes. Nous n’avons pratiquement jamais eu de rencontre formelle directe avec nos frères de la plate-forme. Mais désormais on prend à bras-le-corps cette question des deux côtés, et au niveau de la CMA et au niveau de la plate-forme pour éviter les effusions de sang entre frères sur le terrain ».
La 4ème réunion du Comité de suivi a pris fin jeudi sans trancher le problème de représentativité des groupes. En attendant la prochaine réunion, qu’est-ce qui va se passer ?
« Il y a des contacts à ce sujet. Hier il y a eu justement une de ces rencontres. Il y a eu comme principal sujet la question de représentativité au niveau des organes de mise en œuvre de l’accord. Je pense qu’on arrivera à trouver un terrain d’entente à ce sujet aussi, Inchallah ».

Le Collectif des ressortissants du Nord salue cette initiative, et interpelle les groupes armés face à « la nécessité de sortir de la crise ». Selon le COREN, qui qualifie cette rencontre « d’avancée dans la mise en œuvre de l’accord», « les populations du Nord et du Mali en général n’aspirent qu’à la paix ».
Abdoulaye Albadja Dicko est le secrétaire général du Collectif des ressortissants du Nord. Il est joint au téléphone par Barké Cissé :
« C’est une avancée dans le cadre de l’accord de paix. Cette rencontre peut bien être un signe de décrispation de la situation.
Si les protagonistes arrivent vraiment à se mettre autour de la table, c’est une très bonne chose. C’est une avancée dans le processus de paix. Nous pensons que ceci est un signe encourageant dans l’apaisement du climat. Cette rencontre est salutaire pour le Mali, salutaire pour les groupes, salutaire pour le Nord. L’appel que nous lançons, c’est vraiment que les groupes armés puissent s’entendre autour d’un même objectif. La médiation même va saluer cette initiative. Nous allons organiser une rencontre inter-communautaire pour accompagner ce processus. Les populations vont saluer cette rencontre, car elles sont fatiguées de cette crise ».

Source: Studio Tamani

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *