Processus de paix au Mali : L’installation des autorités intérimaires du 1er au 10 novembre

Le Comité de suivi de l’Accord (CSA), chargé de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger a tenu sa douzième session ordinaire à Bamako, les 19 et 20 octobre 2016 au CRES de Badalabougou. Plusieurs points ont été débattus dont l’installation des autorités intérimaires, les patrouilles mixtes et bien d’autres sujets. Toutes les parties ont pris part aux travaux dont le président du Csa, Ahmed Boutache, la section Médiation de la Minusma (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali) et d’autres personnalités. Lors d’un point de presse ayant sanctionné les travaux, le président du Csa a fait savoir que la mise en place des autorités intérimaires est prévue entre le 1er au 10 novembre prochain.

mahamadou-djeri-maiga-rebelle-cma-mnla-touareg-azawad-reunion-conference-autorites-interimaires

« Cette fois-ci, nous nous sommes retrouvés pour une réelle application de l’accord de paix en raison des décisions majeures qui ont été prises en ce qui concerne la mise en place des autorités intérimaires. Il y a eu aussi des décisions qui ont été prises en ce qui concerne l’activation des mécanismes sécuritaires. Il y a lieu de se réjouir de ces heureux développements »,c’est par ces mots que le président du CSA, Ahmed Boutache a déclaré au cours du point de presse qu’il a co-animé avec Koen Davidse de la Minusma.

En ce qui concerne les autorités intérimaires, indique Ahmed Boutache, il est proposé qu’elles soient mises en place entre le 1er et le 10 novembre au plus tard. « Bien entendu il y a un certains nombre de différends qui sont apparus dans l’appréciation de ces décisions par certains mouvements. Nous avons veillé et œuvré à ce que ces différends d’appréciations ne viennent pas remettre en cause des acquis très importants et déterminants pour le processus de mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, c’est ainsi que nous avons obtenu un engagement concomitant de Monsieur le haut représentant du président de la République pour le suivi de la mise en œuvre de l’accord et de monsieur le premier ministre du Mali pour que des rencontres se tiennent dès demain (Ndlr, ce vendredi) avec l’objectif d’aplanir ces petites difficultés qui sont apparues afin que les choses soient faites de façon inclusive et consensuelle, que personne ne soit laisser au bord de la route et qu’on puisse tous ensemble aller de l’avant dans la mise en œuvre de l’accord », a martelé le président du CSA.

Par rapport à la division qui règne au sein de la Coordination des mouvements de l’Azawad (Cma), Ahmed Boutache a souligné que c’est aux mouvements eux-mêmes qu’ils appartiennent d’en discuter et de dégager des solutions consensuelles et acceptables pour tous. « Il est hors de question que le Csa s’immisce dans des questions d’ordres internes des mouvements. Il est là pour aider à trouver des solutions mais il ne pourra jamais suppléer aux mouvements eux-mêmes pour trouver ses solutions », a précisé le patron du CSA.

Bientôt des patrouilles mixtes à Gao

Quant à Koen Davidse de la Minusma, il a rassuré que dans quelques semaines, 6000 combattants vont commencer les patrouilles mixtes à Gao. Dans le communiqué final de la 12ème session, le Comité a exprimé de nouveau sa préoccupation concernant la situation sécuritaire et humanitaire qui prévaut dans la région de Kidal. Sur les questions politiques et institutionnelles, le Comité a salué l’étape décisive franchie dans la mise en œuvre de l’Accord avec la prise de décrets de nomination des Autorités intérimaires.

Il a pris note de quelques divergences liées à cette étape et s’est félicité de l’engagement concomitant du Haut Représentant du Président de la République pour la mise en œuvre de l’Accord et du Premier Ministre de réunir sans délai les Parties maliennes pour surmonter rapidement ces divergences. Le Comité s’est félicité également des concertations engagées entre les Parties maliennes. Sur les questions de sécurité, le Comité a noté avec satisfaction le dépôt des listes des membres pour l’opérationnalisation des différents mécanismes sécuritaires prévus par l’Accord.

Il a exhorté la CMA à honorer son engagement et à procéder au dépôt de la liste de ses membres devant siéger au sein du Conseil National pour la Réforme du Secteur de la Sécurité(CNRSS). Le Comité a adopté le nouveau chronogramme du processus de cantonnement-DDR-Intégration. Il s’est félicité de la disponibilité de la MINUSMA et des autres partenaires internationaux à soutenir les Parties pour la mise en œuvre effective de ce nouveau chronogramme.

Le Comité recommande au Gouvernement de prendre les décrets relatifs à la nomination des représentants des Parties devant siéger au CNRSS dans le respect du chronogramme. Par ailleurs, Moulaye Ahmed Ould Moulaye de la plateforme a apprécié la tenue de cette douzième session avant d’ajouter que des efforts sont entrains d’être menés pour que le conflit communautaire entre le Gatia (Plateforme) et le Hcua (Cma) soit résolu.

Aguibou Sogodogo

Source : Le Républicain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.