Pourparlers inclusifs du 17 août à Alger : l’heure des préparatifs

En attendant le début de la deuxième phase des pourparlers, les différentes parties affinent leurs stratégies.

 

negociation paix touareg mnla pourparlers rencontre algerie

 

 

C’est le dimanche prochain, 17 août 2014, que s’ouvrira à Alger le 2ème round des pourparlers inclusifs inter-maliens entre l’Etat malien et les groupes armés du nord. Très attendue, cette deuxième manche sera l’occasion d’aborder les questions de fond. Elle doit en principe aboutir à une solution globale et négociée à la crise et poser du coup les bases d’une paix durable et définitive. Le gouvernement malien semble prendre toute la mesure de cette réalité. Pour aborder cette phase cruciale, les autorités veulent mettre tous les atouts de leurs côtés. L’accent est ainsi mis d’abord sur l’information relative aux points saillants de la première phase des négociations. Et c’est à cette tâche que se livre volontiers le haut représentant du chef de l’Etat pour le dialogue inclusif, Modibo Kéita. En plus d’une explication détaillée de la feuille de route signée à Alger, il recense les préoccupations, les suggestions et propositions de ses interlocuteurs. L’objectif étant bien sûr de dégager une position commune et solide de l’ensemble des Maliens dans la perspective du 17 août. Une illustration a été donnée hier, mardi 12 août 2014 au Centre international des conférences de Bamako(CICB), par un atelier de la classe politique malienne sur le sujet. Organisé en partenariat avec le ministère de la Réconciliation nationale et la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma), cet atelier doit permettre d’adopter une vision commune pour renforcer le gouvernement à Alger.

A l’image du gouvernement les groupes armés signataires de la feuille de route sont à pied d’œuvre pour affiner leurs stratégies. Il s’agit en l’occurrence du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), le Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA) et le Mouvement arabe de l’Azawad (MAA), le Mouvement (dissident) arabe de l’Azawad, la Coordination pour le peuple de l’Azawad (CPA) et la Coordination des mouvements et fronts patriotiques de résistance (CMFPR). C’est dans ce cadre que se tient depuis hier, mardi 12 août toujours au CICB, une rencontre entre trois groupes armés et les organisations de la société civile du nord. Il s’agit donc pour La Coordination des mouvements et fronts patriotiques de résistance (CMFPR), la Coordination pour le peuple de l’Azawad (CPA) et le Mouvement arabe de l’Azawad (MAA) d’harmoniser leurs vues avec les acteurs de la société civile en attendant le démarrage du 2ème round des pourparlers. Il importe de rappeler que le premier tour des pourparlers inclusifs inter-maliens avait lieu à Alger du 16 au 24 juillet 2014 entre le gouvernement et les groupes armés en vue d’une solution globale.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.