Pourparlers inclusifs de paix d’Alger : les partis politiques de l’opposition peaufinent leur position sur le document

Le lundi 29 décembre 2014, le Haut représentant du chef de l’Etat aux pourparlers d’Alger, Modibo Keita, a rencontré l’ensemble des partis politiques y compris ceux de l’opposition. Au cours de cette rencontre M. Kéita a fait le compte rendu du processus d ‘Alger et a présenté sommairement le pré -Accord de paix, tout en appelant les politiques à contribuer à entretenir un climat social et de paix favorable à la signature d’un accord de paix dans les plus brefs délais.

Mahamadou Djeri Maiga vice president mnla touareg azawad negociation reconciliation paix nord mali

N’ayant pas examiné le document avant la rencontre avec le Haut représentant du chef de l’Etat, il a été difficile pour les représentants des partis politiques d’exprimer instantanément leur opinion.

Ainsi, pour dégager leur position par rapport au document présenté, les représentants des partis politiques de l’opposition et de la CNAS FASO HÈRÈ ont tenus ce mercredi 31 décembre 2014 une réunion au siège du parti FARE ( Force alternative pour le renouveau). Cette rencontre avait pour objectif de plancher sur le compte rendu du Haut représentant du chef de l’Etat et définir une position commune par rapport au document.

À cette rencontre, on notait la présence de Modibo Sidibé des FARE AN KA WILI ; de Tiéblé Dramé du Parena, Ahmadou Abdoulaye Diallo du PDES, Daba Diawara du PIDS, Djibril Tangara de la FCD, Amadou Koita du PS Yélé Coura, Soumana Tangara de la CNAS FASO HÈRÈ…

Les partis politiques présents à cette réunion on tenu à saluer l’engagement du Haut représentant du chef de l’Etat pour l’espace de large de concertation offert aux acteurs politiques pour arrêter une position commune au nom de la nation malienne. Les partis de l’opposition ont également réitéré leur souhait que le gouvernement, la société civile et les partis politiques puissent trouver un espace d’expression.

Un espace qui, aux dires des responsables de l’opposition, permettra à chaque parti d’exprimer son opinion sur le document qui va sceller l’avenir immédiat et lointain de notre pays. À encore le président du parti PDES, Ahmadou Abdoulaye Diallo, cette proposition est une requête que les partis de l’opposition ont formulé au gouvernement depuis fort longtemps. Mais M. Diallo regrette le fait que la proposition n’ait pas été jusqu’à présent traitée favorablement.

Les responsables de l’opposition espèrent que les enjeux et l’urgence vont amener le gouvernement à accéder enfin à leur requête.

L’opposition se donne le devoir d’analyser tout le document pour s’assurer qu’il respecte les lignes rouges tracées par le président de la République lui-même. L’opposition se dit sensible sur certaines questions du point de vue politique, institutionnelle et économique. Elle ne souhaite pas que le document qui va faire l’objet de signature porte en lui des germes d’une division de notre pays, et ne porte pas également les germes d’une difficulté majeure. Elle souhaite que ça soit un document dans lequel l’ensemble des forces vives de la nation se reconnaîtront. C’est à dire un document consensuel qui va cimenter davantage l’unité de notre pays.

Pour arriver à cette fin, les responsables de l’opposition envisagent de synthétiser dans un document unique l’ensemble des réflexions de tous les partis de l’opposition. Cette réflexion sera au centre d’une rencontre qui aura lieu le mercredi prochain.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.