Pour atteinte à l’autorité de l’état au champ hippique : Le Conseiller spécial d’IBK Mamadou Tièoulé Konaté arrêté le dimanche

Dans sa volonté de défier l’autorité de l’Etat, Mamadou Tièoulé Konaté, conseiller spécial du président IBK, vient de perdre le bras de fer entamé, à travers des associations écran, avec le Ministre des Sports, Housseyni Amion Guindo. Dans ses rêves fous, il croyait que sans lui, il ne devait pas y avoir de course hippique à Bamako. Le tout puissant président de la ligue d’hippisme de Bamako, Mamadou Tièoulé Konaté, a été interpellé le dimanche 8 juin très tôt dans la matinée et écroué au camp 1 de la gendarmerie pour trouble à l’ordre public. 

 

 mamadou tieoule konate hppisme chevaux

Depuis la dissolution de la fédération dont il était le secrétaire général, Mamadou Tièoulé Konaté avait décidé d’en découdre avec le Ministre Guindo, dont le courage est salué par tous les acteurs soucieux de l’assainissement du sport équestre dans notre pays.
Se cachant derrière des associations fictives de marginaux, malgré son statut de proche collaborateur du président IBK, Mamadou Tiouèlé Konaté n’a pas hésité à injurier, à travers des tracts affichés dans les rues de Bamako, le ministre des sports. Jurant de faire partir le Ministre Guindo du gouvernement, en plus d’une campagne terrible de diffamation, il avait décidé d’entamer des actions visant à saboter toutes les entreprises du comité de normalisation.

Malgré la main tendue du comité de normalisation, Mamadou Tiouèlé Konaté est resté dans sa logique de prendre en otage la passion de tout un monde. Inculpé et mis sous surveillance judiciaire par le juge Yaya Karembé pour atteinte aux biens publics au champ hippique, le président de la ligue hippique de Bamako et son complice Ousmane Sylla avaient de quoi mettre un peu d’eau dans leur vin en attendant leurs passage devant la les juridictions compétentes.

La goutte d’eau de trop

Après avoir épuisé toutes les voies pacifiques, le comité de normalisation dirigé par l’ex ministre des sports Adama Koné a décidé de passer à la vitesse supérieure. Puisque nul ne saurait impunément défier l’autorité de l’Etat, le président de la ligue a été interpellé le dimanche 8 juin très tôt dans la matinée pour trouble à l’ordre public. Ecroué au camp 1 de la gendarmerie, Mamadou Tièoulé Konaté qui médite actuellement sur son sort comprendra que nul n’est au dessus de la loi. Recherché, son complice Ousmane Sylla qui a déjà séjourné en prison aurait pris la fuite. Tout comme le président de la ligue hippique de Bamako, plusieurs de ses complices, qui avaient tenté avec des cocktails Molotov et des chevaux d’empêcher la course ont été arrêtés. D’autres sont activement recherchés.

Grâce à la détermination du comité de normalisation et des 750 agents de sécurité déployés au champ hippique, la course s’est très bien déroulée. Contrairement à la semaine passée, les chevaux de sacrifice de Mamadou Tièoulé Konaté et autre Mamadou Diatigui Diarra, qui s’étaient regroupés sur un terrain de Missira, n’ont pas eu le temps d’entrer en action.

IBK va-t-il conserver un conseiller qui défie son ministre ?

Pour l’ensemble des observateurs avertis de notre pays, le cas Mamadou Tièoulé Konaté est devenu inquiétant. Cité dans plusieurs dossiers de malversations, l’homme aux 13 procès contre les journalistes a atteint un point de non retour. Certaines voix exigent désormais le limogeage de ce conseiller au comportement peu catholique. Selon eux, Mamadou Tièoulé Konaté contribue depuis plus de 3 ans à ternir l’image de la 1ère institution de la République. IBK accédera-t-il à cette demande ? Seul le temps nous édifiera.

Sékou Coulibaly

SOURCE: Le Guido
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.