Opérations anti-terroristes dans le Tilemsi : rien n’arrête Barkhane !

Une vaste opération anti-terroriste est en cours dans le Tilemsi. D’après les habitants, Barkhane, équipée de matériels derniers cris, serait à la recherche d’engins explosifs ou de mines. Malgré les annonces de la modification de son dispositif, Barkhane, accompagnée des forces locales, poursuit donc avec intensité et détermination ses opérations partout au Mali… les terroristes n’ont qu’à bien se tenir !

 

Alors que des jeunes jouent à proximité d’un vieux char abandonné portant l’inscription « VIVE HCUA DE KIDAL ! », leur regard est soudainement attiré par un immense nuage de poussière, de sable ! Un convoi des forces armées françaises se dirige vers la vallée du Tilemsi en direction du sud. Il est probable qu’il ait changé d’itinéraire afin d’éviter la ville d’Anéfis exposée aux inondations durant la saison des pluies.
Depuis quelques semaines, avec l’armée malienne, Barkhane multiplie les opérations anti-terroristes. La région du Tilemsi ne semble pas épargnée. Cette information est également confirmée par des commerçants de la vallée et par les sentinelles à moto postées aux checkpoints tenus par les groupes armés signataires aux entrées des villages.

Des voyageurs en provenance de Tessalit qui partent vers Gao auraient rapporté avoir croisé des militaires de Barkhane avec beaucoup de véhicules. Et surtout, des équipements nouveaux qui, permettraient la recherche d’engins explosifs improvisés ou de mines.

Il n’est pas surprenant de voir ce type de convoi parcourir activement le nord du Mali. Les soldats de Barkhane ne semblent pas craindre les terroristes. Ils sont expérimentés dans la détection, l’identification et la destruction de mines ou d’engins explosifs. Les nombreuses années d’expériences de la lutte anti « IED » héritée de l’Afghanistan portent leurs fruits.

 

D’ailleurs, Barkhane dispose à présent de véhicules de nouvelle génération. Des véhicules « étranges » disposant de nombreuses roues, râteaux et antennes. Certains véhicules seraient même équipés de système permettant de détecter les engins explosifs déclenchés par onde radio. Il pourrait aussi les neutraliser à distance.

 

Ce déploiement de moyens est une nécessité pour se prémunir des lâches attaques des terroristes du JNIM dans la région. Trop souvent victime, la population profite également de ces actions de déminage.
Tout en assurant leur protection, les militaires de l’armée malienne et de l’opération de Barkhane poursuivent leur traque des terroristes au Mali. Et, sans aucun doute, malgré les tentatives d’agressions des groupes armés djihadistes, les engins explosifs artisanaux ne seront pas un frein aux déplacements des convois militaires.

Au nord du Mali, quel jeune n’a jamais été approché par un recruteur pour venir grossir les rangs des groupes terroristes, pour accomplir ce que les chefs terroristes ne veulent pas faire… poser des engins explosifs ? Leur prêter main forte, c’est tuer le pays.

Siaka Sidibé

@SidibSiaka17

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.