Nouvel accord proposition par la médiation à Alger : -Le gouvernement reste sur sa position – Le Gatia dénonce une violation de l’accord

À Alger, la médiation internationale a remis mardi un nouveau document aux différentes parties en vue d’une éventuelle signature. Cette signature devrait «favoriser », selon la CMA,  la signature de l’accord de paix par la CMA le 12 juin prochain à Bamako. Le ministre des affaires étrangères, chef de fil de la délégation malienne, n’a pas souhaité réagir à ce document malgré les différentes sollicitations de l’envoyé spécial de Studio Tamani. Cependant, Abdoulaye Diop affirme « rester sur la position du gouvernement »  que « la négociation était terminée et que l’accord déjà signé ne sera pas modifié ».

abdoulaye diop ministre affaire etrangere pourparle alger negociation accord

Au sein de la plate-forme c’est « l’incompréhension » après la proposition de ce nouveau document. Au cours de sa rencontre avec la médiation, elle n’a pas caché sa « déception ». Selon elle, « cette proposition par la médiation viole déjà l’accord de paix signé le 15 mai dernier à Bamako ».
Fahad Ag Almahmoud est le secrétaire général du Gatia, a confié au Studio Tamani que  le nouveau document « donne l’impression de retourner dans les négociations. On a l’impression qu’on a fait vraiment un pas en arrière. Et que cette multitude de documents et de signatures, à notre avis, ne renforce pas l’accord. On l’a d’une manière ou d’une autre rejetée dans l’état où il nous a été présenté. Certains membres de la médiation même étaient d’accord avec nous. Je trouve qu’on est en train déjà de violer l’accord ».

Avec STUDIO TAMANI

Source :  L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.