Mutinerie du 30 Septembre, Dahirou se décharge sur Dioncounda et Diango!

Selon nos sources, le Général Ibrahima Dahirou Dembelé lors de son audition a fait des révélations très déterminantes dans la compréhension des événements du 30 septembre. Au sujet desquels, le juge Karambé a reçu l’instruction d’ouvrir officiellement le dossier.

 

diango sissoko dioncounda traoré

Il ressort de ses explications, que l’ancien Président de la Transition, Dioncounda Traoré, son Premier ministre Diango Sissoko et l’ex-secrétaire général de la Présidence, Baba Berthé ne sont pas étranges à ces événements. Selon lui, en sa qualité de CMGA, il s’était opposé à des nominations à titre exceptionnel, aussi bien à la Police qu’au niveau de l’Armée. Il avait fait savoir sa position aussi bien à Amadou Haya Sanogo qu’au ministre de la Défense d’alors, le général Yamoussa Camara.

En réponse, celui-ci lui aurait rétorqué que le Président de la République par intérim et le Premier ministre sont tous les deux d’accord avec le principe. Et, en tant que CMGA, il ne pouvait que s’y plier. La suite on la connaît. Des éléments mécontents des ces nominations à titre exceptionnel aussi bien à Kati qu’au niveau de la police national se sont attaqués aux éléments de la junte et leurs sbires. Qui sont par la suite revenus à la charge en exécutant sournoisement tous les frondeurs.

A ses dires, si on l’avait écouté on aurait fait économie de ces inutiles pertes en vie humaine.

C’est dire que les jours à venir seront particulièrement très intéressants dans ce dossier ‘ultra sensible’’. Un dossier, dont les ramifications en termes de complicités de culpabilité sont aussi vastes que profondes. On comprend alors pourquoi le juge Karambé commence à être buté à des hostilités, même dans le sillage de ses informateurs.

 

A suivre donc

Source: Tjikan

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.