Moussa Ag Assarid et partisans pour la création de ‘‘l ’Etat de l’Azawad’’

C’est  sous la signature de Moussa Ag Assarid, bien connu au Mnla, qu’un document controversé nous est parvenu. Il  a, au moins, l’avantage de mettre à nu les velléités des séparatistes à mettre en œuvre leur plan sur ‘‘l’Azawad’’ et la déstabilisation du Mali. En effet, le document signale la création d’une ambassade en Hollande et d’un futur « Etat de l’Azawad ».

 MNLA mouvement national de liberation de l azawad moussa ag assarid

 

Selon un document à notre disposition et signé par le non moins célèbre Moussa Ag Assarid, membre du Mnla, les séparatistes comptaient ouvrir, hier, une ambassade en Hollande. Sur la façade du bâtiment dont le Mnla a publié la photo, on peut lire :THE NEW WORLD AMBASSY OF AZAWAD (La nouvelle ambassade mondiale de l’Azawad). Ce qui peut paraître comme une provocation, mérite toute l’attention des observateurs, car ces actes ont lieu au moment où se déroulent les pourparlers d’Alger. Le document signé par Moussa Ag Assarid signale encore : ‘‘LE LIVRE EN ANGLAIS SUR LE COMBAT DU PEUPLE DE L’AZAWAD EST AUSSI PRÊT POUR LE 09 SEPTEMBRE. LE TITRE: THE ART OF CREATING A STATE – AZAWAD-

 

LE MONTAGE DU FILM DOCUMENTAIRE SE POURSUIT BIEN. ‘‘ Sur la photo, on voit aussi la maquette du livre.C’est donc dire que le Mnla a édité un livre dont le titre porte sur  ‘’ L’art de la création d’un Etat- Azawad’’. Selon les mêmes sources, un film documentaire est en montage. D’autres sources nous signalent que des éléments du Mnla ont créé des réseaux de communication audio-visuels en Europe et participent à des fora sur les thèmes de l’autodétermination. Selon nos informations, en novembre 2013, le Mnla a intégré l’Organisation des Etats africains émergents (OEAS), une ONG basée à Washington qui œuvre pour l’autodétermination des peuples africains. L’OEAS ne considère pas comme légales les frontières héritées de la colonisation en Afrique. Elle appelle donc à y mettre un terme. Voilà dons le danger auquel Moussa Ag Assarid et ses partisans exposent le peuple malien avec la complicité d’organisations qui travaillent pour la déstabilisation de l’Afrique. En effet, Le Biafra du Nigéria et Cabinda de l’Angola seraient membres de l’OEAS. Ce qui, toutefois est étonnant, est que la Hollande et d’autres Etats européens puissent autoriser la création de pareilles ambassades sur leurs territoires. Au demeurant, ces faits  démontrent à souhait la mauvaise foi des séparatistes touarègues qui continuent de souffler le chaud et le froid au gré de leurs intérêts. Cela révèle aussi la fragilité d’un futur accord signé avec le Mnla, déjà mis à rude épreuve par les hostilités qui continuent au Nord du Mali et la fragmentation des groupes armés qui participent aux pourparlers d’Alger.

B.D.

SOURCE: Canard Déchainé  du   10 sept 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.