Mise en œuvre de l’accord d’Alger : Les collectivités s’engagent

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord d’Alger pour la paix et la réconciliation au Mali, l’Association des municipalités du Mali (AMM) a organisé une rencontre avec les experts sur les nouvelles réformes institutionnelles prévues dans le document.

abdoulaye diop ministre affaires etrangeres signature accord paix pourparler cma azawadLa mise en œuvre de l’accord d’Alger pour la paix et la réconciliation au Mali finalisé le 20 juin nécessite d’importantes réformes administratives, politiques, économiques, institutionnelles et législatives avec un bouleversement total du chantier institutionnel de la décentralisation et de la gouvernance locale. D’où la tenue du 2e atelier sur les nouvelles réformes institutionnelles de l’Association des municipalités du Mali.

A travers ce débat, l’AMM voulait développer de nouvelles initiatives avec les acteurs de la décentralisation. Ces approches vont se traduire par l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan d’action pour assurer dans les plus brefs délais, l’effectivité et l’opérationnalisation des accords de paix dans les composantes décentralisées.

“Les initiatives que l’AMM se propose de développer dans une démarche fédérative avec un groupe d’acteurs impliqués dans la réforme de l’Etat se déclinent sous forme de programme d’action. Il s’agit de l’application dans son intégralité du code collectivités territoriales, l’effectivité des engagements de Bruxelles, le processus de régionalisation avec la création des agences régionales de développement et un état des lieux des pouvoirs locaux”, a précisé le président de l’AMM, Boubacar Bah.

Selon lui, l’objectif de ce programme d’action est de susciter une appropriation et une dynamique au sien du gouvernement ainsi qu’un dialogue structuré entre les acteurs. “C’est dans ce cadre que s’inscrit l’organisation de l’atelier sur les réformes institutionnelles pour la mise en œuvre de l’accord d’Alger. Une suite logique de celui organisé le 30 juillet dernier sur le processus d’identification, d’articulation et de structuration des composantes et dimensions décentralisation et collectivités territoriales”, a-t-il souligné. Et de conclure qu’aux termes des débats, les participants ont exprimé un intérêt particulier sur les nouvelles réformes de l’accord d’Alger.

Bréhima Sogoba

 

source : Le Républicain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *