Misahel : Pierre Buyoya fait le point des actions de sa structure

Pierre Buyoya representant union africaine ua maliLe Haut représentant de la Mission de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel, Pierre Buyoya, était face à la presse le jeudi dernier, dans les locaux de sa structure, pour faire le point des activités de la Misahel  au cours du trimestre écoulé et indiquer les perspectives pour les semaines et les mois à venir.

Dans son exposé liminaire, le Haut représentant  de la Misahel a brossé d’abord la situation politique, sécuritaire avant d’aborder les questions liées au développement du Mali. Au plan politique, la période écoulée a été marquée par le début de la mise en application de l’Accord de paix. Ainsi, la Misahel a participé activement au processus de dialogue inter-Maliens. De même, elle est en train de participer à la mise en application de cet Accord de paix issu du processus d’Alger dans le cadre du Comité de suivi de l’Accord qui s’est déjà réuni à cinq reprises. « Au sein des différents sous-comités,  Misahel a la charge de coprésider le sous-comité sur des questions politiques et institutionnelles et  est représentée dans les sous-comités  sécurité, développement, réconciliation, justice et actions humanitaires, a expliqué Pierre Buyoya. Misahel,  a-t-il poursuivi, est également présente dans la commission qui s’occupe de la sécurité et aussi au sein du comité de secrétariat, du Comité de suivi de l’Accord. Elle a également travaillé activement pour lancer les travaux du Comité de suivi. Mais, avoue Pierre Buyoya, les choses n’ont pas été faciles.

Le début a été marqué d’une part,  par la mésentente entre parties signataires et d’autre part, par la violation de l’Accord de paix, en particulier les évènements d’Anefis. Elle a travaillé pour rapprocher les parties. Elle aide à jouer un rôle particulier et à trouver une solution à la situation d’Anefis, a laissé entendre le Chef de file de la Misahel. Au plan sécuritaire, selon Pierre Buyoya, on pourrait dire qu’il y’a eu une sorte d’accalmie et les causes sécuritaires sont de deux ordres au Mali. D’abord, il s’agit de l’affrontement entre les  différents Mouvements, dont le problème était sur la table de négociation. Cette situation est actuellement derrière nous. Quant à la seconde cause, elle reste marquée par les actions des groupes terroristes.  Là aussi, on constate  une accalmie, due aux actions combinées des FAMA, de la Minusma et les forces Barkane au nord du Mali. Mais, tempère le patron de Misahel cela ne signifie pas que le terrorisme est enterré.  En ce qui concerne les actions proprement dites, Misahel a pu apaiser la situation à Anefis. Elle reste également active dans la commission technique et de sécurité ainsi que dans la sous-commission du Comité de suivi chargé de la sécurité. Elle  est active, en outre, dans la commission de reforme du secteur de la sécurité. La semaine prochaine, Misahel procédera à une grande mission conjointe ici à Bamako. Y prendront part, les Nations unies, l’UA, la CEDEAO et l’UE pour évaluer le programme de réforme du secteur de sécurité du Mali.

Adama Bamba

source : 22septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *