MÉDIATION DE LA CEDEAO DANS LA CRISE MALIENNE : LE M5-RFP OPPOSE UN « NIET » CATEGORIQUE À LA DEMANDE DE LA CEDEAO D’ANNULER LA MARCHE D’AUJOURD’HUI

Soucieuse de la situation de crise qui prévaut au Mali, la CEDEAO a dépêché une mission ministérielle conduite par M. Kalla Ankouaro, ministre nigérien des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Nigériens de l’Extérieur, président du Conseil des ministres de la CEDEAO. La délégation comprenait également M. Jean-Claude Kassi Brou, président de la commission de la CEDEAO, M. Ally Coulibaly, ministre ivoirien des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur, l’Ambassadeur Zubairu Dada, ministre délégué aux Affaires Etrangères de la République fédérale du Nigéria, ainsi que plusieurs hauts cadres de l’Organisation. 

La mission a rencontré toutes les parties prenantes de la crise afin de trouver une issue. Après leur rencontre avec ladite mission, les membres du mouvement du 5 juin a fait un compte rendu de la rencontre en laissant entendre que le dialogue semble impossible avec le chef de l’État. La rencontre entre la délégation de la CEDEAO a été l’occasion pour le mouvement du 5 juin d’évoquer les problèmes qui ont conduit au soulèvement. Ces problèmes ont été d’ailleurs recensés dans un document qui a été remis aux émissaires. À la demande des ministres de la CEDEAO sur la possibilité de surseoir à la marche et de préconiser le dialogue avec le chef de l’Etat, le M5RFP a opposé un « niet » catégorique en raison de l’avancée enregistrée dans les préparatifs.

Choguel souligne que « dans tous les cas, le dialogue n’est pas possible sans l’aval de la base ».

Autrement dit, le mouvement souhaite que le chef de l’Etat parte de son plein grès en remettant tout simplement sa démission. C’est ce qu’on peut lire dans les propos de l’ancien ministre Bathily qui estime que la mauvaise gouvernance a atteint son paroxysme et que l’incapacité du régime à résoudre les problèmes est avérée. Même son de cloche du côté de Cheick Oumar Sissoko de EMK qui, en donnant ses impressions a dit que la CEDEAO a été mise au parfum de la situation. Au cours de cette mission, la délégation de la CEDEAO a aussi rencontré le Premier ministre et toutes les parties dont la Majorité Présidentielle et surtout les facilitateurs au niveau national : (…)

Mahamane TOURÉ

Source: Nouvel Horizon

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *