Me Harouna Toureh : « la Minusma veut nous obliger à quitter Ménaka »

Les responsables de la Plateforme étaient face à  la presse ce mardi à la Maison de la presse. Objectif : échanger avec les hommes de médias sur les dernières évolutions de la situation sur le terrain, 48heures après la signature de l’Accord de paix.

Me Harouna Toureh ceremonie signature accord paix reconciliation Mali

Animée par Me Harouna Toureh président de la Plateforme, cette conférence a enregistré la présence du secrétaire général du Gatia, de Ould Mattali du MAA et du représentant de la CMFPR.

Pour le président de la Plateforme, cet accord n’est qu’un instrument mis à disposition, et en tant que partie prenante de cet accord, la Plateforme se servira de cet instrument pour apporter la paix et la tranquillité aux populations du Nord du Mali.

Les conférenciers estiment qu’à ce stade, il y a des questions urgentes dans l’accord  qui doivent être traitées pour l’accomplissement des attentes des populations du Mali. « Le problème de sécurité nationale n’a pas été pris en charge de façon objective et définitive par le gouvernement du Mali et la communauté internationale à l’état actuel de ses forces armées qui sont cantonnées par la volonté de la communauté internationale », a indiqué Me Toureh.

Ainsi pour les responsables de la Plateforme, compte tenu de la détérioration de la situation sécuritaire sur le terrain, la question liée au redéploiement des forces armées du Mali, la prise des mesures de sécurité immédiate en faveur des populations doivent être abordées par le comité de suivi de la mise en œuvre de l’accord signé le 15 mai dernier.

En ce qui concerne le retrait des forces de la Plateforme de la ville de Ménaka, Me Toureh est formel. « La Minusma tente de nous impressionner, de nous obliger à quitter la ville par des menaces. Nous sommes à Ménaka par la volonté de la population et du peuple du Mali et puisque nous y sommes arrivés, nous ne sortirons que par la même volonté ».

En tout cas, c’est la mobilisation dans les rangs de la Plateforme, elle prépare une grande Assemblée générale des ressortissants du Nord pour informer les Maliens de la position de la Plateforme par rapport à tout ce qui doit être évoqué afin de les amener à prendre une position unique : défendre la République vaille que vaille.

A.T.Dansoko

Source: Autre presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.