Mali : Reprise des pourparlers d’Alger : Bamako confuse, les groupes armés divisés

La délégation gouvernementale, de son côté, a assuré qu’elle est à Alger « avec l’esprit ouvert et les oreilles tendues ».

 

Mahamadou Djeri Maiga vice president mnla touareg azawad negociation reconciliation paix nord mali

 

 

En effet, leurs oreilles étaient si tendues aux appels venant de Bamako, sans nul doute du président de la République, que le ministre Diop en a perdu son latin. Dans son discours d’ouverture, il a maladroitement remplacé l’expression « lettres de noblesse » par « lettres de faiblesse ». Confuse n’est pas exagéré pour qualifier la situation dans laquelle Bamako se trouve actuellement. En découdre avec le problème du  Nord est son vif souhait. Mais à quel prix ? Et qu’arrivera-t-il après ? D’abord, Bamako entre en négociation avec six groupes armés face a elle seule. Et le problème est que ces groupes armés ne sauraient représenter toute la population meurtrie du Nord. Le gouvernement de Bamako sait pertinemment qu’à Alger, c’est uniquement les grandes questions officielles et que la réalité est tout autre. La signature d’un accord à Alger à ces rassemblements de rebelles ne redonnera pas l’espoir aux populations du Nord. De plus, la reconstruction ne se fera pas toute seule. Au Nord, tout sera à refaire. C’est pour tout cela que Bamako est fébrile à l’heure de la phase décisive des pourparlers.

Rokia DIABATE

Source: Le Prétoire

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.