Mali : plusieurs jihadistes interpellés à la frontière ivoirienne

La police malienne a arrêté une quinzaine de jihadistes présumés près de la frontière ivoirienne. Transférés mardi vers Bamako, deux d’entre eux étaient en possession de passeports français dont on ignore encore s’ils sont falsifiés.

militaires soldats maliens bataillon waraba

Plusieurs personnes soupçonnées d’être des jihadistes ont été arrêtées, lundi 13 juillet, dans le sud du Mali, près de la frontière avec la Côte d’Ivoire, et ont été transférées le lendemain vers Bamako, ont indiqué des sources de sécurité maliennes à l’AFP.

“Au moins 15 jihadistes présumés ont été arrêtés à Zégoua”, première ville malienne après la frontière ivoirienne, “ils ont été transférés mardi à Bamako”, la capitale malienne, a déclaré une première source de sécurité. Selon celle-ci, les arrestations ont été effectuées lundi soir. Les personnes arrêtées voyageaient dans un car en provenance de la Côte d’Ivoire.

Parmi elles figurent des Maliens, des Mauritaniens et certaines d’entre elles étaient en possession de passeports français. Leur identité était en cours de vérification, pour déterminer s’il s’agit réellement de Franco-Maliens ou si les passeports français sont des faux.

Une seconde source de sécurité malienne ainsi qu’une source proche de l’enquête ont eux aussi fait état d’arrestations de jihadistes présumés à Zégoua. Lundi, “j’ai vu des gens arrêtés par les services de sécurité. Mais je ne peux dire ni combien ils sont, ni leurs nationalités”, a de son côté témoigné un fonctionnaire en poste à Zégoua, joint de Bamako.

“Pas des voyageurs normaux”

À ce stade de l’enquête, “il est clair que ce ne sont pas des voyageurs normaux” qui ont été arrêtés, “nous sommes en train de vérifier si les passeports français détenus par des Maliens sont des vrais”, a affirmé la seconde source de sécurité, précisant que “deux des passagers arrêtés ont reconnu être des membres de la Dawa, une secte islamiste”.

“Selon les premières informations, en prenant leur ticket de transport à Abidjan, certains des passagers arrêtés ont affirmé qu’ils allaient à Bamako, alors que d’autres ont déclaré vouloir se rendre dans la localité de Gogui”, dans le nord-ouest du Mali, près de la frontière avec la Mauritanie, a déclaré une source ivoirienne.

Ces arrestations interviennent moins d’une semaine après celle d’un membre présumé d’Ansar Dine, groupe islamiste armé du nord du Mali. Ce jihadiste supposé, “fidèle” du chef d’Ansar Dine, a été intercepté sur le chemin de Bamako dans la nuit du 9 au 10 juillet, avec en sa possession des documents et vidéos de propagande islamiste, d’après une source de sécurité.

Avec AFP et Reuters

Source: France24

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.