Mali : nouvelles opérations de Barkhane contre des djihadistes

La force française anti-djihadiste Barkhane, en pleines manœuvres logistiques pour quitter le Mali, a revendiqué vendredi de nouvelles opérations et la neutralisation d’un cadre affilié à Al-Qaïda

Le 28 mars, « Barkhane a neutralisé le chef d’un groupe impliqué dans différentes attaques indirectes contre Barkhane et les forces internationales, Boubakar Banon », a indiqué le porte-parole de l’état-major, le colonel Pascal Ianni. Deux autres opérations menées respectivement le 26 et le 31 mars ont elles aussi permis la neutralisation (terme utilisé par l’armée française pour signifier élimination) d’autres djihadistes dans le Liptako malien.

Cadre du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM, ou Jnim en arabe), « il a été neutralisé par une frappe de drone alors qu’il circulait à moto à 30 km au nord de Gossi », a-t-il précisé, saluant « un nouveau succès tactique qui permet d’affaiblir le Jnim et un réseau de cellules actif dans la région de Gao ».

Paris a officialisé ce jeudi 17 février 2022 le retrait du Mali des opérations militaires antidjihadistes Barkhane et Takuba. L’intervention armée qui a démarré en 2013 aura coûté la vie à 58 soldats français.

Au total une quinzaine de djihadistes ont été tués, auxquels s’ajoutent 15 autres le 24 mars affiliés cette fois à l’Etat islamique au Grand Sahara (EIGS), déjà évoqués par l’armée française.

« Cela fait une trentaine neutralisée dans le Liptako. Cela illustre que pendant que nous réarticulons le dispositif et nous menons des manœuvres logistiques assez complexes, nous continuons à combattre les groupes armés terroristes », a insisté le colonel Ianni.

Source: sudouest

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.