Mali : Nécessité de respecter les accords de cessez-le-feu

Mongi Hamdi chef minusma misma représentant secrétaire general nation unies onu casque bleus

 

Communiqué de presse

Hier à Bamako s’est tenue au Siège de la MINUSMA, une réunion du “Core Group” de la Médiation internationale*, avec la participation de la France et des Etats-unis, pour discuter de la situation sécuritaire préoccupante dans le nord du Mali.

Les participants ont estimé que face à la dégradation rapide de la sécurité sur le terrain, il était indispensable de continuer à privilégier la voie du dialogue dans le cadre du processus de paix en cours.

A l’unanimité, les participants insistent sur la nécessité de respecter les accords de cessez-le-feu et exigent le retrait immédiat et sans condition des groupes armés occupants des positions en violation de ces dits accords, ainsi que de la Déclaration de cessation des hostilités signée à Alger le 19 février 2015.

Concernant la situation actuelle prévalant à Ménaka, le Représentant Spécial du Secrétaire général (RSSG) s’engage à mettre en œuvre tous les moyens, y compris de renforcer la présence de la MINUSMA, dans le but d’assurer sécurité et protection des populations civiles.

“Il est impératif que les parties retrouvent la voie du dialogue dans le cadre du processus de paix engagé depuis plus d’un an, en vue d’une signature prochaine de l’accord de paix prévue le 15 mai,” a déclaré le RSSG.

Le “Core Group” de la Médiation internationale est en train d’étudier la possibilité de la tenue d’une réunion qui se tiendra à Alger dans les jours à venir avec la participation des parties engagées sur le terrain dans le but d’apaiser les tensions dans le nord du Mali.

* « Core Group » de la Médiation Internationale : composé de l’Algérie, l’Union Africaine, l’Union Européenne, la CEDEAO.

Source: MINUSMA

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.