Mali: menaces sur l’accord d’Alger

Le mouvement Convergence des mouvements de l’Azawad(CMA) et la plateforme des mouvements armés pro-gouvernementaux viennent de suspendre leur participation au sous-comité politico-institutionnel chargé de l’application de l’accord d’Alger pour la paix et la réconciliation au Mali.

abdoulaye diop ministre affaire etrangere malienne Mahamat Saleh Annadif minusma ramtane lamamra ministre affaires etrangeres algeriennne accord paix negociation

L’argument principal de ces groupes signataires est le retard de Bamako à mettre place les autorités intérimaires prévues par l’accord d’Alger.
Il est par ailleurs reproché à la communauté internationale de ne pas jouer sa partition dans le suivi de cet accord. Les contestataires citent ainsi l’article 60 qui leur confère à travers le comité de suivi (CSA) le pouvoir de dynamisation, de suivi et de supervision dudit accord.

D’après le porte-parole de la plateforme des mouvements armés pro-gouvernementaux, Me Arouna Touré, cité par la BBC, “le gouvernement traîne à comprendre qu’il y a une extrême urgence à aller vite dans la mise en œuvre de l’accord et à commencer par l’essentiel. C’est-à-dire à procéder à l’installation des autorités intérimaires, assurer la sécurité et acheminer l’aide humanitaire”.

Les menaces de ces groupes s‘étendent, en outre, à l’arrêt de leur participation aux autres instances de mise en œuvre de l’accord.

Pour rappel, après plusieurs refus, contestant notamment la non-existence de clauses sur le fédéralisme ou l’autonomie pour le Nord Mali, la CMA avait finalement signé l’accord le 20 juin 2015 à Bamako, suite aux pressions de la communauté internationale. Le texte avait été signé par le représentant de la CMA, Sidi Brahim Ould Sidati, un dirigeant du MAA (Mouvement arabe de l’Azawad) rebelle.

Beaucoup d’analystes s’avancent déjà à dire que l’accord d’Alger n’a été qu’un catalogue de bonnes intentions au vu de la persistance de l’insécurité causée par les djihadistes dans le Nord Mali.

Source : africanews

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *