Mali : le Conseil de sécurité estime que la paix est à la portée du pays

A l’occasion d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur le Mali, le secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, a estimé que la paix était à la portée du pays, en dépit d’une situation sécuritaire fragile.

conseil securite nations unies onu vote adoption resolution

“La crise au Mali ne pourra être réglée que grâce à un accord viable, inclusif et applicable”, a cependant précisé le Secrétaire général adjoint aux membres du Conseil, en présence du Ministre des affaires étrangères du Mali, Abdoulaye Diop.

M. Ladsous a salué le fait que deux des trois parties prenantes ont validé à ce jour le projet d’accord de paix qui leur a été soumis par la Médiation internationale, soulignant que le pays avait atteint un moment clé de son processus de paix.

Le secrétaire général adjoint a précisé que la Coordination des mouvements armés, qui rassemble plusieurs de groupes rebelles, y compris le Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA), a quant à elle demandé un délai supplémentaire afin de prendre sa décision. Selon M. Ladsous, la Coordination des mouvements armés aurait cependant manifesté son intention de donner son accord à ce projet.

Se félicitant de l’appui de la communauté internationale en faveur de cet accord, le secrétaire général a ainsi appelé les parties à ne pas laisser passer la chance “historique” de parvenir à un règlement pacifique et à s’engager résolument en faveur du processus.

M. Ladsous a cependant fait mention de la menace que représente pour le processus de paix la fragilité du climat sécuritaire, non seulement dans le nord du Mali, mais également dans d’autres parties du pays.

“Alors que le processus d’Alger suivait son cours en janvier, les parties ont violé le cessez-le-feu sur le terrain et menacé la sécurité des civils”, a déploré le Secrétaire général adjoint, ajoutant que les groupes extrémistes et criminels profitent de l’absence d’un accord politique pour prospérer.

En conclusion, M. Ladsous a appelé les membres du Conseil à renforcer leur soutien envers la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) afin qu’elle soit en mesure de soutenir le plus efficacement possible le processus de paix. F

Source: Agence de presse Xinhua
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.