Mali : Le Conseil de sécurité condamne les attaques contre un convoi de la MINUSMA dans le centre du pays

Dans un communiqué publié par le conseil à l’unanimité des 15 pays

 

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a fermement condamné l’attaque qui a visé lundi un convoi de la Mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA), qui a fait deux morts parmi les soldats et qui en a blessé quatre autres, tous originaires d’Egypte.

C’est ce qui ressort d’un communiqué diffusé par le Conseil et adopté à l’unanimité des 15 pays, à l’aube de mardi, dont l’Agence Anadolu a reçu une copie.

“Les membres du Conseil de sécurité condamnent avec la plus grande fermeté l’attaque de lundi contre la mission de la MINUSMA, près de Mopti, dans le centre du Mali, qui s’est soldée par la mort de deux Casques bleus égyptiens et la blessure de quatre autres”, a indiqué le communiqué.

D’après le document, “les membres du Conseil ont présenté leurs plus sincères condoléances et leur sympathie aux familles des victimes, ainsi qu’à l’Égypte et à la Mission des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA)”.

Il a poursuivi : “Les membres du Conseil de sécurité appellent le gouvernement de transition du Mali à enquêter d’urgence sur l’attaque contre les soldats de la paix et à traduire les auteurs en justice”.

Le communiqué précisé que “les attaques visant les forces de maintien de la paix peuvent constituer des crimes de guerre au regard du droit international, et que la participation à la planification, la direction, le parrainage ou le lancement d’attaques contre les forces de la MINUSMA constitue une base pour imposer des sanctions conformément aux résolutions pertinentes du Conseil”.

La semaine dernière, l’armée malienne a annoncé la mort de 27 de ses membres dans une attaque terroriste contre le camp “Mondoro” dans le centre du pays.

De nombreuses organisations extrémistes sont actives dans la région du Sahel africain, y compris la branche d’Al-Qaïda au Maghreb, où ces organisations lancent de temps en temps des attaques visant des casernes militaires et les étrangers dans les pays du Sahel, notamment au Mali.

*Traduit de l’arabe par Issa Aliou

Source : Anadolu Agency

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.