Mali: la junte s’enferme dans sa propagande

Prise la main dans le sac, l’armée malienne continue d’accuser la France d’un massacre près de Gossi.

Le brouillard informationnel, comme on parle du brouillard de la guerre, ne se dissipe pas aisément. Mardi, les forces armées maliennes (Fama) ont livré leur version, après les accusations de manipulation formulées par l’armée française la semaine dernière. Porte-parole des Fama, le colonel Dembelé a accusé à mots couverts la France de mensonges et réfuté une manœuvre orchestrée, selon Paris, par des mercenaires de Wagner pour faire croire à des exactions françaises. Des soldats russes avaient été filmés par un drone français en train d’ensevelir des corps près de l’ancienne base de Gossi, après sa rétrocession le 19 avril.

Faux, ont répondu les Maliens, en assurant que le charnier aurait été découvert lors d’une de leur patrouille le 21 avril et que les dépouilles auraient ensuite été enterrées par des militaires maliens. «L’affirmation (d’une mise en scène) est une provocation», a assuré le colonel Dembélé, en accusant aussi la France de «subversion» et «d’espionnage». On peut toutefois…Lire la suite lefigaro.fr

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.