Mali – Dialogue avec les djihadistes: Bamako préfère écouter les maliens au lieu de la France

Le Premier ministre de la transition au Mali, Moctar Ouane, a réagi en ce qui concerne la discussion probable avec les groupes djihadistes qui sévissent dans le pays.

Plusieurs sujets ont été abordés par Moctar Ouane dans un entretien avec RFI et France24. Le Premier ministre malien a parlé avec les journalistes de la militarisation de la transition, la mise en place du Conseil national de transition, les négociations avec les groupes terroristes, les conflits intercommunautaires dans le centre, les accusations d’exactions de l’armée malienne, entre autres sujets. En ce qui concerne les discussions avec les groupes djihadistes, le PM indique qu’entre la position du Mali et celle de la France, qui ne veut pas de discussion, il n’y a pas de déphasage.

Pour lui, la discussion avec les djihadistes est à la fois une opportunité et le prolongement de l’action militaire. Moctar Ouane souligne également que l’option de dialogue avec les groupes armés est une volonté exprimée par les maliens et cela est donc un choix du peuple du Mali conformément aux résolutions du dialogue national entre maliens. Cette déclaration du Premier ministre malien suppose donc que les nouvelles autorités maliennes attachent du prix au dialogue avec les djihadistes et pourraient se brouiller avec Paris pour ce faire. Dans tous les cas, le PM n’a pas été très clair à ce sujet mais donne l’impression que les choses ont déjà bougé.

beninwebtv.com

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.