Mali : des mercenaires russes du groupe Wagner accusés d’être liés à des massacres de civils

Au Mali, des centaines de civils ont été victimes de massacres liés à la situation sécuritaire de ce pays sahélien. Et il se pourrait que l’armée malienne ainsi que des instructeurs russes du groupe Wagner y soient liés. Selon des documents internes de l’armée malienne, des instructeurs russes auraient en effet participé à des “missions mixtes” avec des soldats des forces de Bamako. Des opérations lors desquels de nombreuses morts de civils ont été rapportées.

Dans une longue enquête, le journal britannique The Guardian détaille les preuves permettant de lier des mercenaires russes à des massacres en Afrique, notamment au Mali. D’après l’ONG ACLED (Armed Conflict Location and Event Data Project), plus de 450 civils seraient décédés dans neuf incidents majeurs dans lesquels l’armée malienne et le groupe Wagner sont impliqués, entre janvier et mi-avril. Fin mars, à Moura, village contrôlé par des extrémistes islamistes, entre 350 et 380 personnes auraient été tuées en l’espace de quatre jours.

Jusqu’à présent, peu de responsables politiques ont nommé expressément les auteurs de ces massacres au Mali. Toutefois, sur place, des associations, des diplomates et des témoins estiment que des membres du groupe Wagner étaient actifs au moment de ces drames. Et le pays sahélien ne serait pas le seul à être touché. Dans un rapport publié le 3 mai, l’ONG Human Rights Watch accuse ces combattants, proches du Kremlin, d’avoir également participé à des tortures et à des massacres de civils en Centrafrique, où ils sont présents, depuis 2019.

Le piège des mercenaires russes

Dernièrement, l’armée française a accusé des mercenaires russes d’avoir enterré des corps près d’une ancienne base militaire occupée par l’armée française, et ce, pour incriminer ses soldats. Le 21 avril, la France a publié une vidéo dans laquelle on aperçoit des soldats recouvrir des corps de sable à proximité de la base de Gossi, base restituée dernièrement aux forces armées maliennes. Selon l’état-major français, il s’agissait de soldats blancs qui pourraient être des membres du groupe Wagner.

Depuis août 2020, le Mali a connu deux coups d’État militaire alors que le pays est plongé dans une profonde crise sécuritaire depuis une décennie. Petit à petit, la junte militaire au pouvoir s’est rapprochée de Moscou. La France, engagée militairement contre les jihadistes depuis 2013, a annoncé le retrait progressif de ses troupes en février dernier.

Aurore Briffod

Source: tf1info.fr

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.