Mali : après la Cédéao, l’Union africaine suspend à son tour Bamako

Dans un communiqué publié cette nuit, le Conseil Paix et Sécurité appelle au rétablissement de l’ordre constitutionnel et demande aux militaires de regagner leurs casernes.

L’UA exige la nomination de civils à la tête de la transition ainsi que la libération de l’ensemble des personnes arrêtées la semaine dernière. L’organisation panafricaine souhaite également qu’aucun des dirigeants de la transition ne puisse se présenter aux futures élections. L’UA précise enfin qu’elle pourrait décréter des sanctions ciblées contre « les troubles fêtes de la transition ».

 

Source: RFI

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *