Mahamat Saleh Annadif, Chef de la Minusma : « Notre mission est de combattre toute personne qui empêche la mise en œuvre de l’accord de paix »

Nommé Représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies au Mali et chef de la Munisma, il y a juste un mois, il a eu une série de prises de contact avec les autorités maliennes et quelques chefs de mouvements armés signataires de l’accord de paix.  Mahamat Saleh Annadif, dont il s’agit, chef de la Munisma, a rencontré mardi dernier à la Maison de la presse les journalistes, pour échanger sur les sujets d’actualité.

Mahamat Saleh Annadif patron chef representant secretaire nations unie onu minusmaPour le chef de la Minusma, il n’y a pas d’autre issue à la crise malienne que la mise en œuvre de l’accord pour la paix.

« Il est inadmissible de revenir en arrière et la seule issue est de mettre en œuvre les dispositions de l’accord. Nous avons fait le constat à Alger qu’il y a eu du retard et je pense qu’il  faut le combler. Nous sommes maintenant obligés d’atteindre la vitesse de croisière pour la mise en œuvre de l’accord » ; a-t-il indiqué.

Parlant de la lutte contre le terrorisme et les attaques jihadistes, le chef de la Munisma fera savoir que la meilleure façon de combattre le terrorisme est de tout faire pour la mise en œuvre de l’accord.

Pour lui, c’est autant de choses  qui font que la mission de la force est de faire en sorte qu’il n’y ait pas de terrorisme au Mali.

C’est pourquoi Mahamat Saleh Annadif estime que sa force n’a pas besoin de mandat anti-terroriste. « Nous n’avons pas besoin de cela. La mission a les outils et les partenaires nécessaires, qui font que le terrorisme demeure la cible à combattre par tous les partenaires du Mali, en collaboration avec la Munisma qui est le principal soutien », a-t-il mis au point

En tout  cas, 7 mois après la signature de l’accord de paix, le chronogramme n’a pas été respecté. Mais néanmoins le patron de la Minusma rassure. Selon lui, c’est en cela qu’il faut situer la rencontre d’Alger du 18 janvier qui a permis de donner une nouvelle impulsion à l’accord.

« Depuis une semaine, les choses commencent à bouger avec la nomination des gouverneurs et la prise en charge des combattants qui sont en voie d’être cantonnés ».

A l’en croire, la première mouture de la liste des combattants est en train d’être fournie. Mahamat Saleh Annadif dit avoir une estimation de combattants à sa disposition et c’est au vu de cette estimation que les sites de cantonnement sont en train d’être construits.

Youssouf Koné

 

Source : Mali Sadio

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *