L’otage français au Mali, Olivier Dubois, apparaît vivant dans une vidéo non-authentifiée

Olivier Dubois est le seul otage français dans le monde depuis la libération en octobre 2020 de Sophie Pétronin.

 

OTAGE – Près d’un an après l’enlèvement d’Olivier Dubois au Mali, une vidéo circulant sur les réseaux sociaux, ce dimanche 13 mars, montre un homme qui semble être le journaliste français. La provenance de cette vidéo non-authentifiée d’un peu plus d’une minute, et la date à laquelle elle a été tournée sont inconnues. Pour le journal Libération, l’un de ses employeurs, il s’agit bien d’“une preuve de vie”.

″À ma famille, merci pour tous vos messages radio. Tous les mois, ils sont une bouffée d’air frais et d’espoir.” L’homme, qui apparaît en bonne santé, s’adresse à ses parents et à sa compagne, dont il dit recevoir les messages, à ses soutiens et au gouvernement français, auquel il demande de “continuer à faire son possible” pour sa libération.

Olivier Dubois, journaliste indépendant de 47 ans vivant et travaillant au Mali depuis 2015, avait lui-même annoncé son enlèvement dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux le 5 mai 2021.

Il y expliquait avoir été enlevé le 8 avril précédent à Gao (nord) par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM, ou Jnim en arabe), principale alliance jihadiste au Sahel, liée à Al-Qaïda et dirigée par le chef touareg malien Iyad Ag Ghaly.

En janvier, la famille du journaliste a lancé une pétition pour “alerter les citoyens français de la situation et d’interpeller les chefs d’États français et maliens sur son cas et demander sa libération”.

Le président français avait assuré en janvier que la France n’oubliait pas Olivier Dubois. “Un travail inlassable est mené par nos équipes diplomatiques, nos militaires et les services compétents” pour obtenir sa libération, avait-il dit.

Olivier Dubois est le seul otage français dans le monde depuis la libération en octobre 2020 de Sophie Pétronin, qui avait également été enlevée au Mali. Il a couvert la tourmente sécuritaire traversée par le pays sahélien pour différents médias, comme le magazine français Le Point Afrique et le quotidien français Libération.

 

Source: Huffingtonpost.fr
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.