A l’occasion de la journée internationale de la paix : Le Chef de MISAHEL s’explique…

Pour faire la paix avec un ennemi, on doit travailler  avec cet ennemi, et cet ennemi devient votre associé », Nelson Mandela Ce 21 septembre 2014, la Mission de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel (MISAHEL) se joint au reste de la communauté internationale pour célébrer la Journée internationale de la paix sous le thème «Droits des peuples à la paix ». Ce thème est une commémoration du trentième anniversaire de la Déclaration éponyme adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies le 12 novembre 1984. La Déclaration souligne que «préserver le droit des peuples à la paix et promouvoir la réalisation de ce droit constituent une obligation fondamentale pour chaque Etat ».

Pierre Buyoya responsable misahel minusma
Le 21 septembre, alors que se poursuivent les pourparlers de paix inclusifs entre les Maliens à Alger, en ma qualité de Haut représentant de l’UA pour le Mali et le Sahel, je voudrais lancer un appel pour que les armes se taisent au Nord du Mali. Je déplore la recrudescence de l’usage des mines au Nord du pays. Ce sont des soldats de la paix et des civils qui en paient le prix. Ces hostilités doivent cesser dans l’esprit des négociations en cours à Alger auquel je réaffirme le soutien total de l’UA. Je souhaite à ces négociations plein succès. Qu’elles aboutissent à une paix juste et durable pour le peuple malien qui a tant souffert des crises sécuritaires récurrentes dans le pays.
En cette journée de cessation des hostilités, je voudrais aussi lancer un appel à l’unité d’action dans la lutte contre le terrorisme dans la région du Sahel. Qu’il s’agisse du Nord du Mali, de la Libye ou du Nigéria où les groupes terroristes ne semblent plus connaitre de limite, nous devons agir ensemble car l’instabilité dans un pays est une menace pour son voisin.
Le 21 septembre à 12h00, lorsque la cloche de la paix retentira, j’espère qu’une paix parfaite régnera dans le monde.
22 septembre fêté avec moins de faste
Le camp Soundiata de la ville garnison de Kati a abrité ce lundi 22 septembre 2014, la cérémonie du 54èmeanniversiare de l’accession de notre pays à son indépendance en 1960. L’événement a été fêté avec moins de faste
Le Chef de l’Etat était de la partie
Le Président de la République, Chef suprême des armées,  a présidé le lundi 22 septembre, la cérémonie marquant le  54eme anniversaire de notre nation Mali à la souveraineté internationale.
L’évènement de cette année, a été célébré au camp « Soubdiata Kéïta » de Kati par un défilé militaire, avec moins de faste cette année par rapport aux autres années compte tenu de la situation qui prévaut actuellement au pays. Ce défilé a enregistré la présence du Premier Ministre, M. Moussa Mara, des Ministres et anciens ministres, des représentants du corps diplomatique, des responsables des différentes forces présentes au Mali ainsi qu’une foule katoise qui a assisté à l’évènement.
Conforment au programme, la cérémonie a débuté par une revue de la troupe rendant les honneurs militaires au Chef suprême des armées, I.B.K.
Cette revue a été suivie par la remise de clés de 27 véhicules réalisés sur la contribution des populations à l’armée. 50 autres véhicules ont offert à l’armée à Sévaré lors de la tournée du Président IBK dans la région de Mopti.
Une contribution de la population suite l’appel fait à son époque par le Président par Intérim, Pr Dioncounda Traoré, pour aider l’armée malienne dans sa noble mission de défense du territoire.
« La population a pu contribuer trois milliards vingt-sept millions CFA (3.027.000.000). Et sur ce montant, il a été dépensé la somme de 3 005.557.475 dans l’achat de ces véhicules, ont laissé entendre les autorités militaires. Il reste actuellement dans le compte logé à la BDM S.A, la somme de 21.442.525 FCFA.
Après cette remise, il a été procédé au défilé de près de 800 militaires par ordre de bataille dont la fanfare, le commandant des troupes, le drapeau national, et sa garde, l’Amical des anciens du SNJ, les Eaux et forêts, la Douane, la Protection civile, la Police nationale, la Garde nationale, la DCSSA, la Transmission, le Génie militaire, l’Armée de l’Air, l’Armée de Terre, la bataillon sport et le régiment des Commandos parachutistes.
La cérémonie a pris fin par les mots du Président de la République, Chef de l’Etat qui s’est dit réjouit de cœur à cet appel de Dioncounda Traoré à la population pour aider son armée et qui a abouti à l’achat de ces véhicules. Ce qui, selon lui, montre que la fibre patriotique est bien vivante.
Le Président de la République a demandé un bon usage de ses véhicules avant de dire que l’Etat malien est débout et conscient des enjeux qui l’entend.
Pour ce qui concerne la citoyenneté et le patriotisme absent ces derniers temps dans l’armée, le Président a promis de faire ce défi, une de ses priorités.
Il s’est aussi dit de beaucoup d’espoir en fêtant ce 54ème anniversaire de notre pays l’indépendance.
Le Chef suprême des armées a terminé son intervention par lancer un appel à la population de Kidal pour qu’elle garde espoir et qu’ils feront tout pour qu’ils se sentiront totalement maliens.
Modibo Dolo

SOURCE: Mali Demain  du   23 sept 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.