Les terroristes, perturbés mais pas hors d’état de nuire

Certaines arrestations de présumés terroristes opérées dernièrement s’avéraient être des fausses pistes. Nonobstant la perturbation des manœuvres terroristes due à la ténacité des forces maliennes et leurs partenaires dans la lutte anti-terroriste, il semblerait que les menaces persistent toujours.

djihadiste islamiste terroriste alqaïda boko haram mujao Ançar Dine taliban combattant rebelle touareg mnla cma

Le danger terroriste a depuis quelque temps gagné le sud du Mali. Les attaques des forces du mal qui se limitaient auparavant au centre du pays ont progressé au sud jusqu’à atteindre Bamako avec l’attentat de la Terrasse en mars dernier. A ce jour, Kayes reste la seule région jusque là épargnée des affres de l’obscurantisme. C’est dire combien la menace est réelle et surtout nationale.

Les risques d’attentats ou d’offensives terroristes à travers tout le territoire malien exige une plus grande prudence de la population mais aussi et surtout une capacité d’anticipation efficace des services de sécurité afin d’éventer les actions destructrices.

Les plus de trois ans de chaos ont enseigné aux forces de défense et de sécurité maliennes une permanente rigueur dans leur tâche régalienne. Ne craignant plus le péril de la mort pour une cause noble, la peur farouche ressentie par nos hommes en uniformes face à l’ennemi, conduisant autrefois à des replis tactiques au moindre bruit de botte de celui-ci, a désormais cédé la place à la bravoure titanesque dans la préservation de la vie des citoyens maliens et la protection de leurs biens.

Autant cette appréciable vaillance dans le métier d’arme est remarquée chez les forces guerrières, autant remarquons-nous un dynamisme nouveau dans les investigations des services de veille. Le démantèlement de camps terroristes et les nombreuses arrestations de présumés terroristes opérés les dernières semaines traduisent de la qualité du travail abattu par les services chargés de veiller à la quiétude des maliens.

On peut cependant regretter que beaucoup des individus appréhendés avec de forts soupçons soient relâchés « faute de preuves ».

La semaine dernière, les 20 suspects arrêtés à Zégoua au début de ce mois ont été libérés pour insuffisance d’éléments consistants à charge. Pour les mêmes raisons, le présumé cerveau de l’attentat de la Terrasse s’apprêterait également à recouvrer sa liberté. D’après Studio Tamani, les indices n’étableraient « aucun lien avec un quelconque mouvement jihadiste ».

Ce n’est que justice que ces individus soient remis en liberté si aucune preuve ne permet de les lier aux cellules terroristes. L’innocence établie de ces derniers suppose cependant que les véritables terroristes circulent librement ailleurs. On peut alors s’inquiéter que ceux-ci ne profitent de ces fausses pistes pour aiguiser plus tranquillement d’autres projets diaboliques.

Si le suspect arrêté comme étant le cerveau de l’attentat de la Terrasse s’avère n’être qu’un malheureux paisible citoyen où se terre alors le méchant de l’histoire ? Une énigme que les services spécialisés en la matière devront résoudre avant que celui-ci ne soit en manque de semer la désolation et passe à l’acte.

Malgré ces possibles couacs, la constance dans les enquêtes et les missions de ratissage des forces armées de défense et de sécurité du Mali ont permis de perturber sérieusement les terroristes dans leurs actions. Parce que c’est dans la panique que l’ennemi est plus porté à commettre un faux pas, le harcèlement continu des forces maliennes permettra assurément de dénicher bientôt les sanguinaires de leur havre de paix.

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.