Les Etats-Unis mettent en garde le groupe russe Wagner contre toute ingérence au Mali

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a mis en garde samedi le groupe russe de mercenaires Wagner contre une ingérence au Mali, appelant à une transition rapide vers un pouvoir civil dans ce pays en proie aux violences.

En visite au Sénégal, dernière étape de sa tournée africaine, M. Blinken a déclaré que les Etats-Unis “contribuent avec le Mali et d’autres partenaires aux efforts pour la stabilité” dans ce pays, théâtre d’attaques jihadistes fréquentes sur fonds d’affrontements intercommunautaires. “Je voudrais seulement ajouter que je pense qu’il serait malheureux si des acteurs étrangers s’engageaient en rendant les choses encore plus difficiles et plus compliquées, et je pense en particulier au groupe Wagner”, a-t-il déclaré devant la presse.

La junte au pouvoir à Bamako menace de recourir aux services de cette société privée russe soupçonnée d’être proche du président russe Vladimir Poutine pour aider dans la lutte contre les jihadistes. La présence de Wagner a été rapportée en Ukraine, en Syrie et en Afrique.

Pour nombre d’ONG et de journalistes, la Russie utilise le groupe Wagner et ses mercenaires pour servir ses intérêts à l’étranger, ce que nie le Kremlin. Les ministres français des Affaires étrangères et des Armées, Jean-Yves Le Drian et Florence Parly, ont lors d’un entretien à Paris le 12 novembre avec leurs homologues Sergueï Lavrov et Sergueï Choïgou “exprimé le caractère inacceptable que revêtirait le déploiement de mercenaires de Wagner dans la bande sahélo-saharienne”, selon un communiqué de la diplomatie française.

Les Etats de l’Afrique de l’ouest (Cédéao) ont imposé le 7 novembre des sanctions individuelles aux membres de la junte au Mali en raison du retard pris dans l’organisation des élections qui doivent consacrer le retour du pouvoir aux civils après le double putsh d’août 2020 et mai 2021.

M. Blinken a affirmé s’être entendu avec les autorités sénégalaises pour une transition vers la démocratie au Mali. “Dès qu’un gouvernement démocratiquement élu prendra fonction, la communauté internationale sera prête pour soutenir le Mali”, a-t-il dit.

AFP

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.