Les Etats-Unis appellent à l’arrêt des hostilités et au retour aux positions antérieures

U.S. DEPARTMENT OF STATE

Office of the Spokesperson

DECLARATION DE MARIE HARF, PORTE-PAROLE PAR INTERIM

marie harf  porte parole adjointe departement etat usa etats unis

Violations du Cessez-le-feu au Mali

Les Etats-Unis condamnent fermement les récentes violences à l’intérieur et autour de Ménaka, Tombouctou et Goundam. Nous appelons toutes les parties à cesser immédiatement les hostilités et à revenir à leurs positions antérieures conformément à tous les accords de cessez-le-feu en vigueur. Cette violence constitue un obstacle à la paix. Nous rappelons que dans la déclaration du Président du Conseil de sécurité des Nations Unies le 6 Février, 2015, le Conseil a exprimé sa disponibilité à envisager des mesures appropriées, y compris des sanctions ciblées, contre ceux qui reprennent les hostilités et violent le cessez-le feu.

Les Etats-Unis exhortent les parties à saisir l’occasion offerte par le processus de paix, dans lequel tous les partenaires régionaux et internationaux concernés sont impliqués afin d’aider à bâtir une paix durable au Mali. Nous réaffirmons notre soutien ferme à la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation Multidimensionnelle Intégrée au Mali (MINUSMA). Reconnaissant l’aspiration légitime de tous les Maliens à jouir de la paix et d’un développement durables, les États-Unis soulignent que toutes les parties ont une part de responsabilité à l’égard de toutes les communautés au Mali et de la communauté internationale pour parvenir à un accord de paix durable.

29 avril 2015

Source: Autre presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.